Finlande

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< BOSSUET: Traité de la connaissance de Dieu et ... LEIBNIZ: Nouveaux Essais sur l'entendement hu ... >>


Partager

Finlande

Echange

Aperçu du corrigé : Finlande



Publié le : 11/4/2013 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Finlande
Zoom


1 PRÉSENTATION

Finlande, en finnois Suomi et en suédois Finland, pays du nord de l’Europe, dont près du tiers du territoire est situé au nord du cercle polaire arctique. Sa capitale est Helsinki. La Finlande appartient à l’Union européenne.

La Finlande est bordée au nord par la Norvège, à l’est par la Russie, au sud et au sud-ouest par la mer Baltique (golfe de Finlande au sud, golfe de Botnie au sud-ouest), et à l’ouest par la Suède. Au sud-ouest du pays, dans la mer Baltique, l’archipel d’Ahvenanmaa (îles d’Åland) comprend 6 500 îles.

2 MILIEU NATUREL
2.1 Relief et hydrographie

La superficie totale de la Finlande est de 338 145 km². Constituée par les roches cristallines et métamorphiques du Bouclier scandinave, la Finlande est un pays de plateaux, dont les altitudes moyennes varient entre 120 et 180 m au-dessus du niveau de la mer. Le relief, généralement tabulaire, devient plus vallonné dans le nord du pays, à proximité de la chaîne des Scandes. Celle-ci occupe l’extrémité nord-ouest de la Finlande. Elle est dominée, à proximité de la frontière norvégienne, par l’Haltiatunturi (1 328 m), point culminant du pays. La partie la plus septentrionale de la Finlande, située au-delà du cercle polaire arctique, est appelée la Laponie.

L’ensemble du pays a été recouvert, lors des glaciations quaternaires, par un vaste inlandsis dont l’épaisseur maximale (autour de 3 500 m) se situait au nord du golfe de Botnie (voir glacier ; période glaciaire). L’empreinte glaciaire est aujourd’hui partout présente (dépôts morainiques, roches moutonnées, cuvettes lacustres). Les plateaux, rabotés par les glaciers et parsemés de lacs, sont surmontés d’accumulations de débris fluvio-morainiques. Constituées par des chenaux sous-glaciaires, celles-ci forment, après la fusion de l’inlandsis, des buttes hautes de plusieurs dizaines de mètres, alignées sur plusieurs centaines de kilomètres.

Pays au sol mal drainé, la Finlande possède un réseau hydrographique essentiellement composé de lacs et de marécages. On y dénombre quelque 188 000 lacs et étangs d’une superficie supérieure à 500 m2, les plus importants étant le Saimaa (1 300 km²), l’Inari (1 000 km2) et le Païjänne. Les eaux intérieures couvrent une superficie totale de 30 000 km2, soit près de 10 p. 100 de la superficie du pays. Les principaux fleuves sont le Tornio, le Muonio, le Kemi et l’Oulu, mais seul ce dernier peut être emprunté par les navires de grand tonnage. Lacs et rivières sont gelés pendant l’hiver. La majorité des eaux s’écoule vers le golfe de Finlande, en raison du phénomène de relèvement isostatique (de 0,3 à 1 m par siècle) que connaît le pays depuis la déglaciation. La Finlande voit ainsi sa superficie augmenter de 1 000 km2 par siècle.

2.2 Climat

La Finlande connaît, en raison de sa latitude élevée, un climat rigoureux, de type subarctique, avec des hivers longs et froids et des étés courts et relativement frais. La température moyenne du mois de juillet est de 16 °C. Celle du mois de février est de - 9 °C. Le pays présente toutefois, en raison de son extension latitudinale, des nuances climatiques. Le climat de la Finlande méridionale, nettement moins rigoureux du fait de l’influence modératrice des mers environnantes, est de type tempéré froid. Le nombre de jours ayant une température égale ou supérieure à 5 °C y est en moyenne de 180, contre seulement 110 en Laponie. Les précipitations annuelles s’élèvent en moyenne à 350 mm dans le nord et à 700 mm dans le sud. Elles connaissent un régime essentiellement estival. Le manteau neigeux est continu durant quatre ou cinq mois de l’année dans le sud et près de sept mois dans le nord.

2.3 Végétation et faune

Les forêts recouvrent 66,5 p. 100 du territoire finlandais, ce qui fait de la Finlande l’une des plus importantes réserves forestières d’Europe. À l’exception de l’extrême sud où l’on rencontre des feuillus (trembles, aulnes, érables, ormes), les forêts sont à 90 p. 100 peuplées de conifères, dont une majorité de sapins et de pins. La Finlande recèle près de 1 200 espèces de plantes et de fougères et quelque 1 000 variétés de mousses. Le nord de la Laponie est le domaine de la toundra, couverture végétale basse, clairsemée et rabougrie, composée de lichens, de mousses, de fougères et d’arbres nains (saule arctique, genévrier). La saison végétative est courte, en raison de la brièveté de l’été.

La faune est composée d’ours, de loups, de lynx, de renards arctiques, d’oies sauvages, de cygnes, de lagopèdes, de bruants des neiges ou encore de pluviers dorés. La plupart de ces espèces se rencontrent dans les contrées sauvages du nord de la Finlande. Les rennes sauvages, domestiqués par les Lapons, sont en voie de disparition. Les poissons d’eau douce sont la perche, le saumon, la truite et le brochet. On trouve également des phoques le long des côtes.

3 POPULATION ET SOCIÉTÉ
3.1 Démographie

En 2008, la population finlandaise était estimée à 5,24 millions d'habitants. La densité de peuplement (17 habitants au km²) est l’une des plus faibles d’Europe. Le taux de croissance annuel de la population s’élève à 0,11 p. 100 (2008), l’indice de fécondité est de 1,73 enfant par femme. En 2008, le taux de natalité était estimé à 10,40 p. 1 000 et le taux de mortalité à 10 p. 1 000. Le vieillissement de la population s’accentue. Les moins de 15 ans représentent 16,6 p. 100 de la population et les personnes âgées de 60 ans et plus, 23,5 p. 100. L’espérance de vie est élevée. En 2008, elle était de 78,8 années (75,3 années pour les hommes, 82,5 années pour les femmes).

La population de la Finlande est d’origine scandinavo-baltique, avec 93 p. 100 de Finlandais (Finnois) et 6 p. 100 de Suédois, localisés principalement dans les îles d’Åland (voir Ahvenanmaa) et sur le littoral sud-occidental. L’extrême nord du pays est habité par environ 2 500 Lapons. La population étrangère est en augmentation : au nombre de 113 852 en 2005, les étrangers constituent 2,17 p. 100 de la population (contre 0,53 p. 100 en 1990). Bien que la communauté suédoise diminue en nombre, elle demeure très organisée et possède son propre parti politique et ses écoles. Les Russes sont au milieu des années 2000 les étrangers les plus nombreux.

3.2 Découpage administratif et villes principales

La Finlande est divisée en 6 provinces (lääni, en finnois, län, en suédois) et 20 régions. L’archipel d’Ahvenanmaa jouit d’une grande autonomie grâce à son Parlement indépendant.

Le taux d’urbanisation (61 p. 100 en 2005) est relativement faible par rapport aux autres pays nordiques (80 p. 100 en Norvège ; 83 p. 100 en Suède). Plus des deux tiers des Finlandais, ainsi que la majorité des activités économiques, se concentrent dans le sud du pays, à proximité du littoral et plus particulièrement dans le triangle Helsinki-Tampere-Turku. Helsinki (564 521 habitants en 2006) est la capitale politique, économique et culturelle du pays, ainsi que le premier port finlandais. Les deux autres grands centres urbains, situés dans le sud-ouest, sont Tampere (202 932 habitants), important centre industriel, et Turku (174 824 habitants), port maritime sur la mer Baltique et capitale du pays jusqu’en 1812.

3.3 Institutions et vie politique
3.3.1 Organisation des pouvoirs

La Finlande est une république dotée d’un régime parlementaire, qui repose sur une Constitution adoptée le 17 juillet 1919.

Le pouvoir exécutif est détenu par le président de la République, élu pour six ans au suffrage universel direct. Si le candidat à l’élection n’obtient pas la majorité absolue, le choix est alors effectué par un collège de 301 membres, élus au suffrage universel proportionnel. Le président nomme le Conseil d’État, soumis à l’approbation du Parlement et dirigé par le Premier ministre, également nommé par le président. Le droit de vote est acquis à partir de dix-huit ans. Le Parlement finlandais, l’Eduskunta / Riksdag (nom finnois et nom suédois), possède une seule chambre, composée de 200 membres élus pour un mandat de quatre ans au suffrage universel, à la proportionnelle.

Le pouvoir exécutif est exercé, dans chacun des douze comtés, par un préfet (ou un gouverneur) nommé par le président. L’archipel d’Ahvenanmaa est doté d’un statut particulier lui garantissant une plus grande autonomie : un Parlement de 30 membres, élus par les insulaires, nomme un conseil exécutif qui partage le pouvoir avec le gouverneur.

3.3.2 Pouvoir judiciaire

Dans les régions rurales, le pouvoir judiciaire est détenu par un tribunal local au sein de cours municipales et de cours territoriales. Les cours d’appel siègent dans les villes de Turku, Vaasa, Kuopio, Kuovola, Rovaniemi et Helsinki. La Cour suprême siège à Helsinki et traite les affaires criminelles et civiles en dernier ressort.

3.3.3 Partis politiques

La représentation proportionnelle suscite la formation de coalitions. Elles sont généralement dominées par le Parti social-démocrate (SPD), parti modéré de centre gauche, formé en 1899, ou par le Parti du centre (KESK), parti de centre droit, successeur du Parti agrarien créé en 1906, qui puisait son soutien dans les zones rurales conservatrices. Les autres grands partis sont le Rassemblement conservateur (KOK), l’Alliance des gauches (VAS), successeur du Parti communiste, les Verts (VIHR) et le Parti du peuple suédois (SFP), qui représente la minorité de langue suédoise.

3.3.4 Défense nationale

Le service militaire, d’une durée maximale de onze mois, est obligatoire pour tous les hommes de dix-sept ans ou plus. Pays neutre, dotée d’une armée de 28 300 hommes, la Finlande ne consacre qu’un budget réduit à sa défense nationale (1,4 p. 100 du produit intérieur brut en 2003). La défense finlandaise est constituée d’une armée de terre (20 500 hommes en 2004), d’une marine (5 000 hommes) et d’une aviation (2 800 hommes).

3.4 Langues et religions

Les langues officielles sont le finnois — langue finno-ougrienne — et le suédois. Celui-ci est parlé essentiellement dans les îles d’Åland et dans le sud-ouest du pays. Les Lapons parlent le lapon (ou sami), un dialecte finnois.

Près de 85 p. 100 de la population appartient à l’Église luthérienne évangélique de Finlande. La liberté de culte reste entière. L’Église orthodoxe (1 p. 100) a considérablement perdu de son audience depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

3.5 Éducation

En Finlande, l’enseignement est obligatoire et gratuit pour les enfants de 7 à 16 ans ; il est organisé en six années d’école primaire et trois années d’école secondaire. En 1995, le taux d’alphabétisation était de 100 p. 100. La Finlande dispose aussi d’un système de formation professionnelle secondaire avec des écoles de commerce, d’artisanat, d’arts ménagers, d’agriculture et de technologie.

Outre les écoles primaires et secondaires classiques, le pays offre un système étendu de formation pour adultes, qui comprend des établissements d’enseignement supérieur, des académies et des instituts professionnels. Ce type de formation, géré soit de manière privée, soit par des municipalités ou des provinces, est subventionné par l’État.

Les établissements finlandais d’enseignement supérieur comptent treize universités, des instituts d’enseignement supérieur et des écoles de formation des maîtres. La plus importante des universités est celle d’Helsinki ; initialement installée à Turku en 1640, elle a été transférée à Helsinki en 1828. Parmi les autres grands établissements d’enseignement supérieur, on peut citer l’École d’administration des affaires et d’économie d’Helsinki (1911), l’université de Turku (1919), l’université de Tampere (1966) et l’université d’Oulu (1958). Sur la période 2002–2003, les dépenses publiques consacrées à l’éducation représentaient 6,4 p. 100 du PNB.

3.6 Arts et vie culturelle

Après la conquête des tribus finnoises par la Suède, la culture indigène se mêle aux influences suédoises, qui persistent encore de nos jours. Dans les campagnes, les poèmes épiques traditionnels sont chantés et accompagnés par une kantele, sorte de cithare. Les sculptures de bois et les tapis sont décorés de motifs géométriques simples. La culture suédoise reste prédominante dans les classes cultivées, où le suédois demeure la langue écrite et parlée. En art et en architecture, de nouvelles influences, italienne, flamande, allemande, etc., se manifestent également.

C’est au xixe siècle que les Finlandais entreprennent de revivifier leurs traditions locales. Une littérature de langue finnoise émerge au même moment et des styles traditionnels propres à la Finlande font leur apparition dan...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Finlande" a obtenu la note de : aucune note

Finlande

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit