La force de l'habitude

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Que signifie: là où il n'y a pas création il ... L'amour des animaux dissimule-t-il la haine ... >>


Partager

La force de l'habitude

Philosophie

Aperçu du corrigé : La force de l'habitude



Publié le : 14/3/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	La force de l'habitude
Zoom

On peut noter pour commencer que l’habitude se distingue de l’instinct qui désigne une impulsion innée, inconsciente, poussant un animal ou un être humain à se comporter d’une certaine façon (instinct de conservation, manger etc.). L’habitude présente au contraire l’acquisition de conduites par la répétition. L’homme et l’animal ont la capacité de contracter de nouvelles habitudes leur permettant de s’adapter à leur milieu. Par ailleurs l’habitude de considérer la manière dont des choses ou des phénomènes se produisent procure à l’homme une forme de certitude ; par exemple, à voir le soleil se lever tous les jours, l’homme en vient à penser qu’il est nécessaire que le soleil se lève tous les jours. L’habitude s’établit autant du côté de la théorie (on affirme la nécessité de tel effet relativement à certaines causes) que du côté pratique (à force d’exercices on finit par intégrer des conduites et à les reproduire machinalement). L’habitude ancre ainsi a fortiori le sujet humain dans des schémas de penser et d’agir ; mais n’y a t-il pas là, au regard du côté mécanique de l’habitude, la marque d’un arrêt de la réflexion au sujet des savoirs acquis théoriques et pratiques ?

 



HABITUDE (lat. habitudo, manière d'être acquise)

Comportement acquis soit de façon volontaire par un entraînement méthodique, soit de façon spontanée et mécanique par l'effet d'une répétition involontaire. On distingue les habitudes, qui résultent de l'intention de bien faire (autrement dit, celles qui peuvent être considérées comme les moyens d'une fin qui est bonne) de celles qui sont simplement l'effet ou la conséquence d'un enchaînement aveugle de causes. Dans ce dernier cas, l'habitude signale notre soumission à un déterminisme extérieur, et s'identifie au vice comme mouvement chronique, alors que, dans l'autre cas, elle est l'expression vertueuse de notre liberté et de notre puissance.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	La force de l'habitude	Corrigé de 1108 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " La force de l'habitude " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé
Corrigé consulté par :
  • abder-239212 (Hors-ligne), le 14/05/2014 é 14H21.
  • titou38857 (Hors-ligne), le 16/11/2009 é 16H20.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    La force de l'habitude

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit