NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Aurore (Charmes) - Paul Valéry LE CIMETIERE MARIN de Valéry (commentaire) >>


Partager

FRAGMENTS DU NARCISSE -Valéry (commentaire)

Littérature

Aperçu du corrigé : FRAGMENTS DU NARCISSE -Valéry (commentaire)



Publié le : 6/4/2011 -Format: Document en format HTML protégé

FRAGMENTS DU NARCISSE -Valéry (commentaire)
Zoom

Narcisse parle était un portrait de Paul Valéry adolescent en pleine ferveur symboliste. Fragments du Narcisse montre un poète mûri par la vie et expérimenté dans le domaine de la pensée, de l'art et des sens. Sans renier sa jeunesse, le poète s'est dégagé des excès de l'esthétique mallarméenne, le penseur a perfectionné ses méthodes d'introspection et l'homme, désespérant de trouver une félicité spirituelle, a cherché des satisfactions dans la chair. L'églogue est devenue un vaste poème, philosophique et sensuel. La portée symbolique du mythe antique est mise en évidence : Narcisse représente tout homme qui cherche à se connaître, s'étonne de la confusion de son être, et regarde dans un miroir une image plus nette et plus lumineuse. Le miroir où se contemple Narcisse, c'est la fontaine de la forêt : loin d'être un simple décor, la source est un acteur essentiel du drame. « Qu'est-ce que soi ?, se demande Alain en commentant le poème. Cela n'est point perçu; cela fuit. Cela est comme un point intérieur qui éclaire, mais qui n'est point éclairé. Je ne puis me voir. En disant ces choses, je trouve une source, et je m'y vois ; je m'approche de moi. Nous voilà au Narcisse «. 




 Mais que ta bouche est belle en ce muet blasphème !
 
 O semblable ! ... Et pourtant plus parfait que moi-même,
 Ephémère immortel, si clair devant mes yeux,
 Pâles membres de perle, et ces cheveux soyeux,
 Faut-il qu'à peine aimés, l'ombre les obscurcisse,
 Et que la nuit déjà nous divise, ô Narcisse,
 Et glisse entre nous deux le fer qui coupe un fruit !
 Qu'as-tu ?
 Ma plainte même est funeste ? ...
 Le bruit
 Du souffle que j'enseigne à tes lèvres, mon double,
 Sur la limpide lame a fait courir un trouble ! ...
 Tu trembles ! ... Mais ces mots que j'expire à genoux
 Ne sont pourtant qu'une âme hésitante entre nous,
 Entre ce front si pur et ma lourde mémoire ...
 Je suis si près de toi que je pourrais te boire,
 O visage ! ... Ma soif est un esclave nu ...
 Jusqu'à ce temps charmant je m'étais inconnu,
 Et je ne savais pas me chérir et me joindre !
 Mais te voir, cher esclave, obéir à la moindre
 Des ombres dans mon cœur se fuyant à regret,
 Voir sur mon front l'orage et les feux d'un secret,
 Voir, ô merveille, voir ! ma bouche nuancée
 Trahir... peindre sur l'onde une fleur de pensée,
 Et quels événements étinceler dans l'œil !
 J'y trouve un tel trésor d'impuissance et d'orgueil,
 Que nulle vierge enfant échappée au satyre,
 Nulle ! aux fuites habiles, aux chutes sans émoi,
 Nulle des nymphes, nulle amie, ne m'attire
 Comme tu fais sur l'onde, inépuisable Moi !...
  




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2736 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "FRAGMENTS DU NARCISSE -Valéry (commentaire)" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit