LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Pascal: Faut-il opposer être et paraître ? Nietzsche: La conscience est-elle illusoire ... >>


Partager

Freud: Avons-nous accès à l'inconscient ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Freud: Avons-nous accès à l'inconscient ?



Publié le : 16/4/2009 -Format: Document en format HTML protégé

	Freud: Avons-nous accès à l'inconscient ?
Zoom

Concernant l’inconscient, et en réponse à des objections, Freud :
 1) considère que l’hypothèse de l’inconscient est nécessaire. Il en donne les raisons (actes manqués, rêves, symptômes psychiques).
 2) Considère que l’hypothèse de l’inconscient est légitime parce qu’il est possible de fonder sur elle une pratique efficace.
 



On nous conteste de tous côtés le droit d'admettre un psychique inconscient et de travailler scientifiquement avec cette hypothèse. Nous pouvons répondre à cela que l'hypothèse de l'inconscient est nécessaire et légitime, et que nous possédons de multiples preuves de l'existence de l'inconscient. Elle est nécessaire, parce que les données de la conscience sont extrêmement lacunaires ; aussi bien chez l'homme sain que chez le malade, il se produit fréquemment des actes psychiques qui, pour être expliqués, présupposent d'autres actes qui, eux, ne bénéficient pas du témoignage de la conscience. Ces actes ne sont pas seulement les actes manqués et les rêves, chez l'homme sain, et tout ce qu'on appelle symptômes psychiques et phénomènes compulsionnels chez le malade ; notre expérience quotidienne la plus personnelle nous met en présence d'idées qui nous viennent sans que nous en connaissions l'origine et de résultats de pensée dont l'élaboration nous est demeurée cachée. Tous ces actes conscients demeurent incohérents et incompréhensibles si nous nous obstinons à prétendre qu'il faut bien percevoir par la conscience tout ce qui se passe en nous en fait d'actes psychiques ; mais ils s'ordonnent dans un ensemble dont on peut montrer la cohérence, si nous interpolons les actes inconscients inférés. Or, nous trouvons dans ce gain de sens et de cohérence une raison, pleinement justifiée, d'aller au-delà de l'expérience immédiate. Et s'il s'avère de plus que nous pouvons fonder sur l'hypothèse de l'inconscient une pratique couronnée de succès, par laquelle nous influençons, conformément à un but donné, le cours des processus conscients, nous aurons acquis, avec ce succès, une preuve incontestable de l'existence de ce dont nous avons fait l'hypothèse. L'on doit donc se ranger à l'avis que ce n'est qu'au prix d'une prétention intenable que l'on peut exiger que tout ce qui se produit dans le domaine psychique doive aussi être connu de la conscience.

• Y a-t-il lieu de distinguer entre la démonstration que l'hypothèse de l'inconscient est légitime et celle de « l'existence de l'inconscient «?
• Que se passe-t-il (ou se passerait-il) selon Freud si nous nous obstinons à prétendre qu'il faut bien percevoir par la conscience tout ce qui se passe en nous en fait d'actes psychiques?
— Ne pourrait-on penser que ces actes sont effectivement incohérents et incompréhensibles ?
— Que prouve ici Freud : l'existence de l'inconscient ou la légitimité de l'hypothèse de l'inconscient?
• Comment peut-on avoir, selon Freud, « une preuve incontestable de l'existence de l'inconscient «?
— Quel est (quels sont) le (ou les) fondement(s) implicite(s) de cette preuve, ou plutôt de ce type de preuve?
— A quelle(s) condition(s) une pratique peut-elle démontrer quelque chose?
— Peut-on se demander en toute rigueur, si elle prouve absolument « quelque chose «?
• Que pensez-vous de la thèse et de l'argumentation de Freud?
• En quoi ce texte a-t-il un intérêt philosophique?



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 4833 mots (soit 7 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Freud: Avons-nous accès à l'inconscient ? " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit