NoCopy.net

FREUD et la civilisation

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< FREUD: Pour une éducation en vue de la réali ... FREUD: Etat et injustice >>


Partager

FREUD et la civilisation

Philosophie

Aperçu du corrigé : FREUD et la civilisation



Publié le : 8/4/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	FREUD et la civilisation
Zoom

Dans notre civilisation, la sociabilité exige que chacun s'efforce de limiter ses pulsions, notamment sexuelles et agressives, pour que la sécurité de tous soit garantie. Dans les sociétés primitives au contraire, certains individus, les chefs, jouissaient d'une liberté pulsionnelle sans limites, et par conséquent de moins de sécurité.
 
 Problématique.
 

 La vie dans nos sociétés modernes place l'individu dans une situation contradictoire. D'un côté elle lui promet la satisfaction de ses besoins, grâce à la production de biens de consommation, grâce aux techniques, mais de l'autre elle impose des limitations à ses pulsions. Dans cette perspective, l'exigence de bonheur paraît impossible à satisfaire.
 
 Enjeux.
 

 l'homme a-t-il perdu la possibilité de vivre selon ses pulsions primitives en quittant l'état de nature ? La société moderne offre de nombreuses occasions ou de nombreux dérivatifs à la sexualité, à l'agressivité. On peut cependant se demander si la société est bien faite pour l'homme, pour le libre déploiement de l'individu. Freud condamne-t-il alors toutes les utopies ?



Si la civilisation impose d'aussi lourds sacrifices, non seulement à la sexualité mais encore à l'agressivité, nous comprenons mieux qu'il soit si difficile à l'homme d'y trouver son bonheur. En ce sens, l'homme primitif avait en fait la part belle puisqu'il ne connaissait aucune restriction à ses instincts. En revanche, sa certitude de jouir longtemps d'un tel bonheur était très minime. L'homme civilisé a fait l'échange d'une part de bonheur possible contre une part de sécurité. [...] Si nous reprochons à juste titre à notre civilisation actuelle de réaliser aussi insuffisamment un ordre vital propre à nous rendre heureux, [...] nous nous familiariserons peut-être avec cette idée que certaines difficultés existantes sont intimement liées à son essence et ne sauraient céder à aucune tentative de réforme. FREUD


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	FREUD et la civilisation	Corrigé de 3351 mots (soit 5 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " FREUD et la civilisation " a obtenu la note de : aucune note

FREUD et la civilisation

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit