NoCopy.net

Freud: Surmoi et civilisation

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Alain: Critique du freudisme FREUD: Toute civilisation doit s'édifier sur ... >>


Partager

Freud: Surmoi et civilisation

Philosophie

Aperçu du corrigé : Freud: Surmoi et civilisation



Publié le : 27/2/2008 -Format: Document en format HTML protégé

	Freud: Surmoi et civilisation
Zoom

QUESTIONNEMENT INDICATIF
 
 
• Pourquoi, selon Freud, la civilisation doit-elle être « défendue contre l'individu «?
 — Comment s'en défend-elle ?
 • Qu'est-ce qu'un « névropathe «?
 • Qu'est-ce que le « surmoi « ?
 • Par quoi l'enfant devient-il « un être moral et social «?
 Que signifie « moral « et « social « ici ?
 • Comment comprendre que « le renforcement du surmoi «
 fait de ceux chez qui il a lieu les supports de « la culture «
 alors qu'ils en étaient les ennemis ?
 • Que penser sous l'expression « contrainte externe «? Que désigne cette expression ?
 
 ARTICULATION FORMELLE DU TEXTE
 

 On peut distinguer l'amour par l'estime qu'on fait de ce qu'on aime, à comparaison de soi-même; car lorsqu'on estime l'objet de son amour moins que soi...; lorsqu'on l'estime à l'égal de soi...; et lorsqu'on l'estime davantage... Ainsi on peut avoir de l'affection pour... mais ...on ne peut avoir de l'amitié que pour... Pour ce qui est de la dévotion, son principal objet est sans doute la souveraine Divinité mais on peut avoir aussi de la dévotion pour... Or, la différence qui est entre ces trois sortes d'amour paraît principalement par leurs effets; car ...ce qui fait qu'en la simple affection... et qu'au contraire en la dévotion...
 
 
 INDICATIONS DE LECTURE (contestataires)
 

 • La Lutte sexuelle des jeunes de Wilhelm Reich (Maspero).
 • Eros et civilisation de Herbert Marcuse (Éditions de Minuit).



« Il est curieux que les hommes qui savent si mal vivre dans l'isolement, se sentent cependant lourdement opprimés par les sacrifices que la civilisation attend d'eux afin de leur rendre possible la vie en commun. La civilisation doit ainsi être défendue contre l'individu, et son organisation, ses institutions et ses lois se mettent au service de cette tâche. (...) Les désirs instinctifs qui ont à pâtir de par ces sacrifices renaissent avec chaque enfant, et il est toute une catégorie d'êtres humains, les névropathes, qui réagissent déjà à ces privations en devenant asociaux. (...) Il est conforme à notre évolution que la contrainte externe soit peu à peu intériorisée : une instance psychique particulière, le sur moi, la prend à sa charge. Chacun de nos enfants est à son tour le théâtre de cette transformation; ce n'est que grâce à elle qu'il devient un être moral et social. Ce renforcement du surmoi est un patrimoine psychologique de haute valeur pour la culture. Ceux chez qui il a eu lieu deviennent, de ses ennemis, ses supports. (...)» FREUD


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Freud: Surmoi et civilisation	Corrigé de 1761 mots (soit 3 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Freud: Surmoi et civilisation " a obtenu la note de : aucune note

Freud: Surmoi et civilisation

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit