NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Comment peut-on ne pas se comprendre? Peut on concevoir libertés sans responsabili ... >>


Partager

En général quand une chose devient utile elle cesse d être belle ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : En général quand une chose devient utile elle cesse d être belle ?



Publié le : 1/3/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	En général quand une chose devient utile elle cesse d être belle ?
Zoom

Lorsque nous posons une question qui concerne quelque chose qui se passe « en général «, nous posons une question qui fait appel à notre expérience de cette chose, qu’elle soit directe ou médiatisée par l’expérience d’autrui. Une telle question nous invite donc à nous tourner vers une situation telle qu’elle se produit normalement, dans la plupart des cas, c'est-à-dire à réfléchir aux cas les plus fréquents beaucoup plus qu’aux cas minoritaires ou exceptionnels.

 

Une chose utile est une chose qui sert valablement de moyen à la réalisation d’une ou plusieurs fins. A l’inverse, une chose inutile est soit une chose qui ne sert pas efficacement de moyen à la fin qu’un agent veut lui voir accomplir, soit une chose qui ne sert à strictement aucune fin.



  b.      L'inutilité est un critère définitoire de la beauté   Allant plus loin, nous dirons même dans ce développement que si une chose cesse d'être belle en devenant utile, c'est parce que l'utilité est par définition l'inverse de la beauté, et que cette dernière consiste précisément dans l'inutilité. En effet, pour tout un courant de la pensée artistique, l'art est non utile, c'est-à-dire qu'il n'est jamais destiné à remplir une fonction de moyen, mais il est également inutile, au sens où il ne remplit aucune sorte de fin. Telle est la théorie de l'art pour l'art énoncée par Théophile Gautier dans la Préface de Mademoiselle de Maupin : l'homme de lettre nomme une pluralité de choses utiles (par exemple, les latrines...) pour arriver à l'idée que la beauté consiste exclusivement dans le non utile. L'utile est le laid, l'inutile est la beauté, par conséquent l'art n'a d'autre nature que l' inutilité  et doit se garder d'être instrumentalisé, c'est-à-dire abaissé à des fins utiles : par exemple, l'art doit se garder de remplir des fins politiques, sociales... Par conséquent, nous dirons qu'il est parfaitement vrai qu'une chose cesse d'être belle lorsqu'elle devient utile, dans la mesure où la beauté et l'utilité sont radicalement incompatibles, au point que la beauté n'est pas autre chose que l'inutilité.   II.                L'existence d'objets au croisement du beau et de l'utile   a.       Le design produit des objets qui marient esthétisme et utilité   Cependant, la thèse que nous venons de soutenir est menacée par des arguments tirés d'exemples nombreux. En effet, il semble que certains objets remettent en cause une distinction trop définitive entre beauté et utilité, de sorte qu'une chose pourrait fort bien ne pas cesser d'être belle en devenant utile. Pensons au design, qui produit des objets au croisement de l'esthétisme et de l'utilité : par exemple, des sièges qui se fondent harmonieusement dans un décor, en épousant le corps de l'homme, de sorte que nous n'hésitons pas à les qualifier de « beaux ».


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1777 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " En général quand une chose devient utile elle cesse d être belle ? " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit