NoCopy.net

Gogol, Nouvelles de Petersbourg

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'ARGENT chez GOGOL LA CONFÉRENCE DE BANDOUNG >>


Partager

Gogol, Nouvelles de Petersbourg

Littérature

Aperçu du corrigé : Gogol, Nouvelles de Petersbourg



document rémunéré

Document transmis par : Raziel40353


Publié le : 4/11/2010 -Format: Document en format HTML protégé

Gogol, Nouvelles de Petersbourg
Zoom

Au prix de sacrifices héroïques, le héros de la nouvelle, Akaky Akakiévitch Bachmatchkine, modeste fonctionnaire affecté à d'obscurs travaux d'écriture, est parvenu à acheter un nouveau manteau. Le vêtement lui a été dérobé par des brigands, alors qu'il rentrait à pied d'une soirée. Obligé d'affronter le froid glacial sans ce précieux vêtement, le héros tombe malade et meurt, sans avoir reçu la moindre aide des autorités.

 



Enfin le pauvre Akaky Akakiévitch mourut. On ne mit de scellés ni sur ses objets ni sur sa chambre, d'abord parce qu'il n'avait pas d'héritier, et ensuite parce qu'il ne laissait presque rien : un paquet de plumes d'oie, un cahier de papier à en-tête officiel, trois paires de chaussettes, deux ou trois boutons de culotte et le vieux manteau bien connu du lecteur. Oui hérita de tout cela ? Dieu le sait ! l'auteur de ce récit ne s'en est pas préoccupé, je l'avoue. On emporta Akaky Akakiévitch, et on l'enterra. Et Pétersbourg resta sans Akaky Akakiévitch. Ce fut comme s'il n'eût jamais existé. Il disparut, cet être que personne ne protégeait, que personne ne chérissait, auquel nul ne s'intéressait, qui n'avait même pas attiré l'attention du savant, lequel pourtant ne perdra pas l'occasion d'examiner au microscope le moindre moucheron, — cet être qui supportait humblement les railleries de ses collègues et qui était descendu au tombeau sans avoir accompli quelque action remarquable, mais auquel, malgré tout, juste à la fin de ses jours, était apparue, sous l'aspect d'un manteau neuf, une vision radieuse qui avait pour un instant illuminé sa pauvre existence, cet être sur lequel ensuite s'était acharné le malheur, comme il s'acharne parfois sur les puissants de ce monde.

Gogol, Nouvelles de Petersburg, trad. de Boris de Schloezer, Flammarion, GF, n° 1018, 1998, p. 55.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Gogol, Nouvelles de Petersbourg Corrigé de 1197 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Gogol, Nouvelles de Petersbourg" a obtenu la note de : aucune note

Gogol, Nouvelles de Petersbourg

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit