La guerre Iran-Irak 1986-1990 (Histoire)

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La guerre Iran-Irak 1980-1985 (Histoire) La lutte des Noirs américains pour les droits ... >>


Partager

La guerre Iran-Irak 1986-1990 (Histoire)

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : La guerre Iran-Irak 1986-1990 (Histoire)



Publié le : 1/8/2006 -Format: Document en format HTML protégé

La guerre Iran-Irak 1986-1990 (Histoire)
Zoom

 

9 février 1986
Dans la nuit, l'Iran lance l'offensive " Val Fajr 8 " dans le sud est de l'Irak. Le 11, Téhéran annonce la prise de l'îlot stratégique d'Oum Rassas et de l'ancien port pétrolier de Fao. Le 14, Bagdad admet cette occupation.

 

25 février 1986
Offensive iranienne dans le Kurdistan irakien, au nord-est de Souleymanieh.

 

21 mars 1986
Bagdad est " fermement condamné " par le Conseil de sécurité de l'ONU pour l'usage d'armes chimiques contre les forces iraniennes, notamment dans la bataille de Fao.

 

29 mars 1986
Reprise de la " guerre des pétroliers ".

 

27 juillet 1986
Les attaques irakiennes contre des objectifs économiques iraniens se multiplient. Bombardement d'Arak (70 morts). Réplique iranienne sur Bagdad.

 

2 août 1986
Le président irakien, Saddam Hussein, adresse une " lettre ouverte " aux dirigeants iraniens les appelant à accepter une " paix honorable ". Le 7, l'imam Khomeiny rejette catégoriquement le message.

 

11 août 1986
L'Irak bombarde la raffinerie iranienne d'Ispahan. Représailles de Téhéran, le 12, contre la raffinerie d'Al Douma, près de Bagdad, et le 16, contre le port irakien de Bassorah.

 

31 août 1986
L'opération iranienne " Kerbala 3 " dans la région de HajOmran est confirmée, le 2 septembre, par l'Irak. Attaque navale iranienne le 5 septembre, contre le terminal pétrolier irakien d'Al Ummaya.

   Répression irakienne contre le terminal pétrolier iranien de Lavan.

 

12 septembre 1986
Un missile sol sol iranien atteint le centre de Bagdad (84 morts), après des raids iraniens les 9 et 10, contre Tabriz, et des bombardements répétés contre la ville irakienne de Bassorah.

 

26 novembre 1986
Un missile sol sol iranien atteint Bagdad, pour la troisième fois en douze jours (48 morts), après un raid lancé, le 25, contre le terminal pétrolier iranien de Larak.

 

24 décembre 1986
Une offensive iranienne est suivie de très violents combats sur les rives sud de l'estuaire du Chatt al Arab.

 

6 janvier 1987
Après avoir rappelé les cinq conditions émises par Bagdad pour l'arrêt des combats, le président Saddam Hussein réaffirme que son pays est prêt à conclure une " paix juste, honorable et durable " avec l'Iran.

 

8 janvier 1987
Offensive " Kerbala 5 " : l'Iran lance, le 8, une offensive en direction de Chalamcheh, près de Bassorah, dans le secteur sud du front. Reprise de la " guerre des villes ", le 10 janvier. Les forces iraniennes franchissent le Chatt al Arab, le 18 janvier. Alors que les combats au sol marquent une pause à partir du 26 janvier, les bombardements s'intensifient début février. L'Irak annonce, le 18 février, une suspension conditionnelle de ses raids sur les villes iraniennes. Le 26 février, l'Iran annonce la fin de l'offensive.

 

17 mai 1987
Un chasseur irakien tire un missile Exocet sur la frégate américaine Stark, faisant trente sept morts et de nombreux blessés.

 

20 juillet 1987
Le Conseil de sécurité de l'ONU adopte la résolution 598 exigeant le cessez le feu immédiat et le retrait des armées belligérantes sur les frontières internationalement reconnues. Bagdad se déclare prêt à l'accepter, Téhéran la qualifie d' " injuste ", sans la rejeter officiellement.

 

21 août 1987
Après plusieurs incidents américano iraniens dans le Golfe, le président du Parlement iranien, Hachemi Rafsandjani, appelle le peuple d'Iran à " se préparer à la guerre avec les Etats Unis ".

 

29 août 1987
Après une trêve de six semaines, l'Irak relance la " guerre des pétroliers ". La bataille du Golfe connaît une pause le 4 septembre.

 

14 septembre 1987
Echec d'une mission de paix du secrétaire général de l'ONU, Javier Perez de Cuellar. L'Irak reprend, le 16, ses attaques contre les installations pétrolières iraniennes, dont le terminal de l'île de Kharg.

 

21 septembre 1987
Un hélicoptère américain attaque le navire iranien Iran Ajr, surpris en train de mouiller des mines dans les eaux internationales du Golfe : 5 morts, 26 prisonniers iraniens qui seront remis à Téhéran, le 27, par l'intermédiaire d'Oman.

 

22 septembre 1987
Le président iranien, Ali Khamenei, prononce devant l'ONU un très violent discours. Il réaffirme que, pour l'Iran, la punition de l'agresseur irakien est prioritaire.

 

23 septembre 1987
Margaret Thatcher décide la fermeture du bureau iranien de Londres, véritable plaque tournante des achats d'armes de Téhéran.

 

25 septembre 1987
Les ministres des affaires étrangères des cinq pays membres du Conseil de sécurité envisagent des " mesures supplémentaires pour assurer le respect de la résolution 598 ".

 

2 octobre 1987
Après sept ans de guerre, l'Iran et l'Irak ferment leurs ambassades à Téhéran et à Bagdad.

 

8 octobre 1987
Des hélicoptères d'assaut américains coulent trois vedettes iraniennes qui ont ouvert le feu sur un hélicoptère de reconnaissance, dans le nord du Golfe.

 

13 octobre 1987
Un missile sol sol iranien est tiré sur Bagdad pour la quatrième fois en huit jours. Il atteint une école et fait 32 morts dont 29 enfants.

   L'Irak menace d'intensifier la " guerre des villes ".

 

19 octobre 1987
Quatre destroyers américains détruisent la plate forme pétrolière iranienne de Rostam (centre du Golfe), qui avait été transformée, selon les Américains, en poste d'observation militaire. Ce bombardement est le plus violent affrontement entre les Etats Unis et l'Iran depuis que la marine américaine a commencé à escorter les pétroliers koweïtiens dans le Golfe.

 

27 octobre 1987
Recrudescence des raids de l'aviation irakienne dans le Golfe ainsi que des attaques de pétroliers par des vedettes iraniennes. Les incidents se poursuivent, presque sans interruption, jusqu'à la fin de l'année.

 

24 décembre 1987
Le Conseil de sécurité déplore " la lenteur des consultations " sur l'application de sa résolution 598, alors que, entre le 6 et le 25, une vingtaine de pétroliers ont été victimes d'attaques iraniennes ou irakiennes et que, du 20 au 22, des combats au sud du front auraient fait 5 000 morts.

 

28 février 1988
Nouvelle escalade dans la " guerre des villes " : Bagdad est bombardé, les 28 et 29 février  le 1 er mars, Téhéran est touché, pour la première fois, par des missiles sol sol irakiens. Après douze jours de bombardements, l'Irak annonce, le 11 mars, une trêve unilatérale qui est rompue le 13. Le 20 avril, Téhéran propose un cessez le feu. Des milliers de victimes parmi la population.

 

17 mars 1988
Bagdad reconnaît un important revers dans le Kurdistan, après cinq jours de très violents combats.

 

22 mars 1988
L'aviation irakienne bombarde avec des armes chimiques six villages du Kurdistan iranien, dont Halabja, faisant environ cinq mille victimes.

 

14 avril 1988
La frégate américaine Samuel Roberts est touchée à la suite d'une explosion sous marine (10 blessés).

 

18 avril 1988
En représailles, deux plates formes pétrolières iraniennes, utilisées à des fins militaires, selon Washington, sont attaquées par six navires de guerre américains. Une vedette et deux frégates iraniennes sont gravement endommagées. L'importante offensive irakienne " Ramadan ", dans la péninsule de Fao, se solde par un grave revers pour l'Iran.

 

25 mai 1988
L'Irak annonce une nouvelle offensive au sud du front pour libérer la région de Chalamcheh au sud est de Bassorah. Nouvel échec de l'armée iranienne.

 

25 juin 1988
Nouvelle défaite iranienne : l'Irak reconquiert les îles de Majnoun.

 

30 juin 1988
L'Irak récupère la région de Mawat, dans le Kurdistan irakien.

 

3 juillet 1988
Le croiseur américain USS Vincennes, engagé contre cinq bateaux iraniens dans le sud du Golfe, abat un Airbus civil iranien ayant à son bord 290 personnes. Washington parle de " tragique erreur " et Téhéran d'acte délibéré.

 

12 juillet 1988
Bagdad annonce la " libération totale " de la région de Zoubeïdat. Les Iraniens annoncent le retrait de leurs forces de la ville kurde irakienne de Halabja.

 

18 juillet 1988
L'Iran accepte officiellement la résolution 598, adoptée un an plus tôt par le Conseil de sécurité de l'ONU (cessez le feu immédiat, retour des forces belligérantes aux frontières, échange des prisonniers). Les combats se poursuivent cependant, l'Irak insistant pour obtenir un " dialogue direct " avec Téhéran.

 

22 juillet 1988
Bagdad affirme avoir récupéré, grâce à une série d'offensives, les dernières positions de son territoire encore occupées par les forces iraniennes.

 

6 août 1988
Dans un discours " au peuple irakien, à la nation arabe et au monde ", le président Saddam Hussein lève le principal obstacle à l'arrêt des combats en annonçant qu'il n'exige plus de négociations directes préalables. L'Iran donne son accord le 7.

 

8 août 1988
Le secrétaire général de l'ONU, Javier Perez de Cuellar, annonce la fin de la guerre du Golfe. L'arrêt des combats est fixé au 20 août et l'ouverture, à Genève, de négociations directes entre belligérants au 25 août.

 

25 août 1988
Les pourparlers s'ouvrent à Genève, sous l'égide de l'ONU, dans un climat de méfiance réciproque.

 

13 septembre 1988
Les négociations de Genève sont suspendues, et Bagdad refuse de les reprendre à New York en raison d'une " campagne américaine contre l'Irak ".

 

15 août 1990
Alors que l'Irak, après son invasion du Koweït le 2, est en pleine crise face aux Etats Unis et à ses alliés, Saddam Hussein accepte la plupart des conditions émises par Téhéran à un accord de paix entre l'Irak et l'Iran (accord frontalier d'Alger de 1975). Il propose un " échange immédiat et total de tous les prisonniers de guerre retenus en Irak et en Iran ". Du 17 au 21, l'armée irakienne se retire de toutes ses positions en territoire iranien. 

 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : La guerre Iran-Irak 1986-1990 (Histoire) Corrigé de 4671 mots (soit 7 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La guerre Iran-Irak 1986-1990 (Histoire)" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

La guerre Iran-Irak 1986-1990 (Histoire)

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit