HEGEL: le droit et la morale

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< HEGEL et l'expérience HEGEL: L'art comme imitation de la nature. >>


Partager

HEGEL: le droit et la morale

Philosophie

Aperçu du corrigé : HEGEL: le droit et la morale



Publié le : 23/4/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	HEGEL: le droit et la morale
Zoom

Thème : Ce texte répond à la question : « En quoi la morale est-elle supérieure au droit ? «

Thèse : L'auteur défend la thèse selon laquelle, le domaine d'application de la morale englobe celui du droit parce que la morale fonde la légitimité du droit et implique une représentation subjective du Bien et du Mal.

Argumentation :

1) De « Il faut distinguer... « l. 1 à « ...déterminations morales « l. 7 : Tout d'abord en élucidant la question du rapport entre la morale et le droit au profit de la morale : c'est la morale qui intervient là où le droit cesse de s'appliquer.

2) De « Pour qu'une... « l. 8 à « ...ou méchante. « l. 16 : La conduite morale se distingue elle-même de la simple  innocence (abstention de mal agir) par la représentation du Bien et du Mal qu'elle implique.



Il faut distinguer droit et morale. Le droit peut très bien permettre une action qu'interdise la morale. Le droit, par exemple, m'autorise à disposer de mon bien de façon tout fait inconditionnelle, mais la morale contient des déterminations qui limitent ce droit de disposition. Il peut sembler que la morale permette bien des actions que le droit interdit, mais la morale n'exige pas seulement l'observation du droit à l'égard d'autrui, elle ajoute de plus au droit la disposition d'esprit qui consiste à respecter le droit pour lui-même. C'est la morale elle-même qui impose que, d'abord, le droit soit respecté, et que, là où cesse le domaine du droit, interviennent des déterminations morales. Pour qu'une conduite ait une valeur morale, il est nécessaire de discerner si cette conduite est juste ou injuste, bonne ou méchante. Ce qu'on appelle innocence des enfants ou des nations non civilisées n'est pas encore moralité. Si les enfants ou les non civilisés s'abstiennent d'un grand nombre de méchantes conduites, c'est parce qu'ils n'ont encore aucune représentation de pareilles conduites, parce que les relations qui donnent lieu à ces conduites n'existent encore d'aucune manière ; le fait qu'ils s'abstiennent de ces conduites méchantes est sans valeur morale. Ils accomplissent, d'autre part, des actions conformes à la morale et qui cependant ne sont pas encore proprement morales, car ils n'ont aucun discernement qui leur permettrait de savoir si, par nature, cette conduite est bonne ou méchante. HEGEL


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	HEGEL: le droit et la morale	Corrigé de 1605 mots (soit 3 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " HEGEL: le droit et la morale " a obtenu la note de : aucune note

HEGEL: le droit et la morale

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit