HEGEL: Passions-histoire

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< HEGEL et l'éducation HEGEL et l'expérience >>


Partager

HEGEL: Passions-histoire

Philosophie

Aperçu du corrigé : HEGEL: Passions-histoire



Publié le : 23/4/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	HEGEL: Passions-histoire
Zoom

Hegel fait un double constat:

* Apparemment les grands hommes (ceux qui font l'histoire) semblent n'agir qu'en fonction de leurs passions, de leur caprice, de leur égoïsme.

* En réalité, ils "veulent l'Universel", cad s'efforcent de contribuer à une avancée de l'Histoire en tant que celle-ci est une manifestation et une réalisation de l'Absolu, de la Raison, de l'Esprit, de l'Universel dont les grands hommes ne sont que les instruments. Pour Hegel, passion et réalisation de l'Universel sont liés. Chez les grands hommes, la passion (guerrière, conquérante) est une ruse de la Raison.

Hegel procède alors à une critique de l'explication traditionnelle (celle de ceux qu'ils nomment, avec un brin d'ironie, les "maîtres d'écoles").

* Analyse: l'explication traditionnelle voit à tort dans la passion un vice, une manie. Elle inverse les rapports de cause à effet, en prenant les conséquences des actes des grands hommes pour les motifs de ces actes. C'est l'exemple d'Alexandre le Grand.

* Explication de cette "explication" des maîtres d'école, leur médiocrité et leur envie de rabaisser les grands hommes qui les pousse à condamner ces derniers d'un point de vue pseudo moral pour se justifier  de leur médiocrité.



Ces grands hommes semblent obéir uniquement à leur passion, à leur caprice. Mais ce qu'ils veulent est l'universel. (... ) C'est la psychologie des maîtres d'école qui sépare ces deux aspects. Ayant réduit la passion à une manie, elle rend suspecte la morale de ces hommes; ensuite, elle tient les conséquences de leurs actes pour leurs vrais motifs et leurs actes mêmes pour des moyens au service de ces buts : leurs actions s'expliquent par la manie des grandeurs ou la manie des conquêtes. Ainsi par exemple l'aspiration d'Alexandre est réduite à la manie de conquête, donc à quelque chose de subjectif qui n'est pas le Bien. Cette réflexion dite psychologique explique par le fond du coeur toutes les actions et leur donne une forme subjective. De ce point de vue, les protagonistes de l'histoire auraient tout fait, poussés par une passion grande ou petite ou par une manie, et ne méritent donc pas d'être considérés comme des hommes moraux. Alexandre de Macédoine a conquis une partie de la Grèce, puis l'Asie; il a donc été un obsédé de conquêtes. Il a agi par manie de conquêtes, par manie de gloire, et la preuve en est qu'il s'est couvert de gloire. Quel maître d'école n'a pas démontré d'avance qu'Alexandre le Grand, Jules César et les hommes de la même espèce ont tous été poussés par de telles passions et que, par conséquent, ils ont été des hommes immoraux? D'où il suit aussitôt que lui, le maître d'école, vaut mieux que ces gens-là, car il n'a pas de ces passions et en donne comme preuve qu'il n'a pas conquis l'Asie, ni vaincu Darius et Porus, mais qu'il est un homme qui vit bien et a laissé également les autres vivre. » HEGEL


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	HEGEL: Passions-histoire	Corrigé de 2155 mots (soit 3 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " HEGEL: Passions-histoire " a obtenu la note de : aucune note

HEGEL: Passions-histoire

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit