NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Nietzsche: La méditation a perdu toute sa di ... Cournot: Histoire et Science >>


Partager

HEIDEGGER: « La science ne pense pas »

Philosophie

Aperçu du corrigé : HEIDEGGER: « La science ne pense pas »



Publié le : 27/2/2008 -Format: Document en format HTML protégé

	HEIDEGGER: « La science ne pense pas »
Zoom

Thèse du texte: Dans ce texte, Heidegger refuse à la science sa prétention d' indépendance à l'égard de la philosophie. En soutenant que la science ne pense pas, Heidegger émet la thèse d'une impossibilité pour la science de se fonder elle-même, et qui est dû à sa propre démarche. 

 

Commentaire du texte:

            Dès la première phrase, Heidegger émet deux propositions: premièrement, "la science ne se meut pas dans la dimension de la philosophie." et deuxièmement "sans le savoir, elle se rattache à cette dimension."



Cette phrase : « La science ne pense pas », qui a fait tant de bruit lorsque je l'ai prononcée, signifie : la science ne se meut pas dans la dimension de la philosophie. Mais, sans le savoir, elle se rattache à cette dimension. Par exemple : la physique se meut dans l'espace et le temps et le mouvement. La science en tant que 'Science ne peut pas décider de ce qu'est le mouvement, l'espace, le temps. La science ne pense donc pas, elle ne peut même pas penser dans ce sens avec ses méthodes. Je ne peux pas dire, par exemple, avec les méthodes de la physique, ce qu'est la physique. Ce qu'est la physique, je ne peux que le penser à la manière d'une interrogation philosophique. La phrase : « La science ne pense pas » n'est pas un reproche, mais c'est une simple constatation de la structure interne de la science : c'est le propre de son essence que, d'une part, elle dépend de ce que la philosophie pense, mais que, d'autre part, elle oublie elle-même et néglige ce qui exige là d'être pensé. Martin HEIDEGGER.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2231 mots (soit 4 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " HEIDEGGER: « La science ne pense pas » " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit