LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< EDMUND HUSSERL (1859-1938): Méditations cart ... ALAIN: Système des Beaux-Arts - Propos sur l' ... >>


Partager

HENRI BERGSON (1859-1941): L'Évolution créatrice - Essai sur les données immédiates de la conscience - Matière et Mémoire. Essai sur la relation du corps à l'esprit

Fiche de lecture

Aperçu du corrigé : HENRI BERGSON (1859-1941): L'Évolution créatrice - Essai sur les données immédiates de la conscience - Matière et Mémoire. Essai sur la relation du corps à l'esprit



Publié le : 30/8/2014 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
HENRI BERGSON (1859-1941): L'Évolution créatrice - Essai sur les données immédiates de la conscience - Matière et Mémoire. Essai sur la relation du corps à l'esprit
Zoom

RESUME ET ANALYSE



Bergson analyse ici les grandes directions divergentes de l'évolution de la vie. À partir de l'élan originel, La vie se fragmente en manifestations qui s'éloignent de plus en plus de l'harmonie du début, et ce sans qu'il y ait une direction précise : « C'est une création sans fin en vertu d'un mouvement initial « (ibid., p. 106).

 

Bergson recherche les caractères fondamentaux de cette évolution en définis­sant d'abord le végétal et l'animal. « Nous [définirons] l'animal par la sensibilité et la conscience éveillée, le végétal par la conscience endormie et l'insensibilité « (ibid., p. 113). Il constate que l'essentiel de la poussée vitale a conduit à la création du système nerveux central des animaux et aux mécanismes de sa conservation. Ainsi sont apparues, au sein même du règne animal, deux voies divergentes: l'instinct, dont la forme la plus pure se trouve chez les insectes, et l'intelligence, dont la forme la plus achevée réside dans l'homme. Bergson aboutit ainsi à la conclusion que « Torpeur végétative, instinct et intelligence, voilà donc les éléments qui coïncidaient dans l'impulsion vitale commune aux plantes et aux animaux, et qui, au cours d'un développement où ils se manifestèrent dans les formes les plus imprévues, se dissocièrent par le seul fait de Leur croissance « (ibid., p. 136).




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 6791 mots (soit 10 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "HENRI BERGSON (1859-1941): L'Évolution créatrice - Essai sur les données immédiates de la conscience - Matière et Mémoire. Essai sur la relation du corps à l'esprit" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit