NoCopy.net

L'histoire n'est-elle qu'un roman ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on concevoir une société sans historiens ... Comment une philosophie ancienne peut-elle êt ... >>


Partager

L'histoire n'est-elle qu'un roman ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'histoire n'est-elle qu'un roman ?



Publié le : 13/4/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

L'histoire n'est-elle qu'un roman ?
Zoom
  • histoire:

Du grec historia, « enquête «. Ce mot recouvre princi­palement deux significations, que la langue allemande distingue : le devenir historique lui-même, comme ensemble d'événements (Geschichte), et la connais­sance du passé que l'historien essaie de constituer (Historié).

La première signification pose le problème du sens et de la finalité de l'histoire ; la seconde, celui de la scientificité de la discipline de l'historien.



Or le roman - par exemple La Plaisanterie de Kundera ou Le Procès de Kafka -, qui peut certes aussi être considéré comme un document, ne dit-il pas une vérité d'un autre ordre que celui de l'historiographie, mais au moins d'une égale dignité ? Nous pensons tous savoir ce qu'est un roman, mais le savons-nous plus qu'Euthyphron savait ce qu'est la piété, lorsque Socrate le lui demandait ? Et cela d'autant qu'on ne peut ignorer la transformation de la forme dite romanesque à travers l'histoire, de Don Quichotte de Cervantes au Nouveau roman en passant par Balzac ou Dickens ?b) Au rebours de l'opposition communément admise entre l'histoire qui connaît des « faits « empiriques et la poésie, dont l'objet est fictif, Aristote allait jusqu'à affirmer : « (l'histoire) raconte les événements qui sont arrivés, (la poésie) des événements qui pourraient arriver. Aussi la poésie est-elle plus philosophique et d'un caractère plus élevé que l'histoire ; car la poésie raconte plutôt le général, l'histoire le particulier « (Poétique) - le général pouvant correspondre ici à ce que Kundera appelle des « possibilités de vie « ou Dilthey le « typique «, c'est-à-dire cette forme non empiriquement observable, mais dont une multiplicité de personnages, d'institutions, etc., d'une époque donnée sont autant d'expressions ou de variations. Mais il reste toujours à penser ce qui sépare l'histoire, aussi pétrie de fiction soit-elle, et le roman, aussi « docte « soit-il. La thèse d'un historien doit être cohérente avec l'ensemble de ce que nous savons par ailleurs du monde, alors qu'un roman est libre de cette contrainte. Ceci pose la question du rapport du roman à ce que nous appelons la réalité.

III - Dernière tentative

a) Comme cherche à le montrer Camus dans L'Homme révolté, la clôture (l'unité et la cohérence) du roman classique ne dit-elle pas, tout en la niant (révolte), la « vérité « de ce qui est, son incohérence, son absurdité, sa contingence (le roman « fabrique du destin sur mesure «) ?




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : L'histoire n'est-elle qu'un roman ? Corrigé de 2334 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L'histoire n'est-elle qu'un roman ?" a obtenu la note de : aucune note

L'histoire n'est-elle qu'un roman ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit