NoCopy.net

l'histoire n'est-elle qu'un roman ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< l'histoire justifie-t-elle la violence ? l'histoire n'est-elle que désordre ? >>


Partager

l'histoire n'est-elle qu'un roman ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : l'histoire n'est-elle qu'un roman ?



Publié le : 20/11/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	l'histoire n'est-elle qu'un roman  	?
Zoom

L'Histoire témoigne du passé des hommes. Elle est composée de souvenirs collectifs des faits dits marquants de l'humanité et est rassemblée en récit par des historiens. L'historien est le narrateur du passé des hommes, plus précisément du passé qui a construit l'humanité du présent. Ce sont sur eux que nous devons bous baser pour connaître le passé de l'humanité, notre passé.  Ainsi, rassembler les faits ne dérive t il pas de la narration? La subjectivité de l'historien ne risque t elle pas de romancer son récit?

La distinction entre science et roman historique ne résout pas le problème du statut de la connaissance historique.

 



R. Aron.   Husserl L'histoire, science empirique de l'esprit par excellence, n'est absolument pas en mesure de décider, en un sens positif ou en un sens négatif, ni par ses propres moyens, s'il faut établir une différence entre religion comme formation culturelle et religion comme idée, c'est-à-dire religion valable, entre l'art comme formation culturelle et l'art valable, entre droit historique et droit valide, et, pour finir, entre philosophie historique et philosophie valide ; ou de décider s'il y a, entre forme valable et forme historique, le même rapport qu'entre l'idée et la forme confuse de sa manifestation, pour employer une terminologie platonicienne. Et lorsqu'il est vraiment possible d'examiner et de juger les formations de l'esprit dans la perspective de pareilles oppositions quant à la validité, le prononcé d'un verdict rigoureux sur la validité elle-même et ses principes normatifs idéaux n'est en rien l'affaire de la science empirique. Le mathématicien, en effet, ne se tournera certainement pas vers l'histoire pour en tirer leçon sur la vérité des théories mathématiques ; il ne lui viendra pas à l'esprit d'établir un rapport entre l'évolution historique des idées et des jugements mathématiques et la question de leur vérité. Comment l'historien aurait-il alors pour tâche de décider de la vérité des systèmes philosophiques existants, voire de la possibilité d'une science philosophique valable en soi ? Et quels arguments pourrait-il jamais avancer qui ébranlassent la croyance du philosophe en l'idée qu'il a d'une vraie philosophie ? Celui qui nie tel système philosophique, et, de même, celui qui nie toute possibilité idéale d'un système philosophique, est dans la nécessité de produire des raisons. Les faits historiques tirés de l'évolution, ou encore les faits les plus universels tirés du mode d'évolution des systèmes en général peuvent constituer de semblables raisons et de bons arguments. Mais des arguments tirés de l'histoire n'autorisent que des conclusions d'ordre historique.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	l'histoire n'est-elle qu'un roman  	? Corrigé de 2852 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " l'histoire n'est-elle qu'un roman ?" a obtenu la note de : aucune note

l'histoire n'est-elle qu'un roman ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit