NoCopy.net

HOBBES: Les maladies de la Republique

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< HOBBES: La Société civile HEGEL: Galerie d'opinions >>


Partager

HOBBES: Les maladies de la Republique

Philosophie

Aperçu du corrigé : HOBBES: Les maladies de la Republique



Publié le : 4/4/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	HOBBES: Les maladies de la Republique
Zoom

Toute communauté se trouve confrontée à la nécessité de juger du bien et du mal. Pour Hobbes, un tel jugement, dans une société authentiquement politique et constituée en État, ne doit appartenir qu'au législateur : le bien sera défini par la simple obéissance à la loi, sans qu'il soit possible de discuter de celle-ci ou de sa validité. Faute de quoi on laisse libre cours à une doctrine séditieuse, qui autorise chaque particulier à juger du bien et du mal, ouvre la possibilité de désobéir à la loi et affaiblit en conséquence l'État.
 



Je remarque les maladies de la République qui procèdent du poison des doctrines séditieuses. L'une de ces doctrines, c'est que chaque particulier est juge des actions bonnes ou mauvaises. C'est vrai dans l'état de pure nature, ou n'existent pas de lois civiles ; c'est vrai aussi sous un gouvernement civil, dans les cas qui ne sont pas réglés par la loi. Mais dans les autres cas, il est évident que c'est la loi civile qui est la mesure des actions bonnes ou mauvaises ; et que c'est le législateur (lequel est toujours le représentant de la République) qui en est le juge. Cette fausse doctrine conduit les hommes à débattre en eux-mêmes et à discuter les commandements de la République, pour leur obéir par la suite, ou leur désobéir, selon ce que leur jugement particulier aura estimé préférable. Et la République est par là divisée et affaiblie. HOBBES


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	HOBBES: Les maladies de la Republique	Corrigé de 1214 mots (soit 2 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " HOBBES: Les maladies de la Republique " a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



HOBBES: Les maladies de la Republique

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit