NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< l'homme se réduit-il a son appartenance cult ... l'humanité se désintéresse-t-elle du passé ? >>


Partager

l'homme, être doué de raison, doit-on le définir par la conscience ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : l'homme, être doué de raison, doit-on le définir par la conscience ?



Publié le : 24/11/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	l'homme, être doué de raison, doit-on le définir par la conscience 	?
Zoom

L'homme semble être le seul être vivant à posséder un langage articulé, ainsi qu'un réseau permanent de signes, extérieur à lui-même. Ces caractéristiques viennent de l'exercice de sa conscience, comme perception de soi et de l'extériorité du monde. Dès lors, l'unicité de cette conscience ne pourrait-elle justifier une définition essentielle de l'homme basée sur cet état psychologique ? Et s'il nous faut prendre en compte la dimension pratique d'activité de la conscience, peut-être pour concevoir une définition à partir d'elle faut-il penser la conscience comme un accomplissement de l'essence humaine, guidé par sa raison ? A moins qu'un tel accomplissement ne soit qu'une illusion de cette même conscience, éloignant alors définitivement toute possibilité de définition... ?



  -Husserl : l'homme se constitue comme humain par la structure de la conscience, conçue selon la relation de l'intention, qui permet à l'homme d'avoir un accès au monde extérieur en tant qu'extérieur (Méditations cartésiennes). C'est cette structure qui définit son mode d'existence et de connaissance, et le statut même du monde qui lui fait face. L'homme se distingue donc par la conscience, en un sens génétique (la conscience produit sa propre distinction), du monde qui l'entoure.   II La conscience comme spécification insuffisante ? Leibniz et Kant   -Cependant, le simple fait psychologique de la conscience semble mince pour définir l'homme, et le distinguer de l'animal. La conscience serait un degré spécifique de perception, d'une nature différente de la perception animale. Leibniz ne pense pas ainsi l'élément distinctif qui définit l'homme : il ne saurait s'agir pour lui d'une conscience purement psychologique, mais d'une conscience morale déterminant le bien et le mal (La Monadologie). Cette conscience, Leibniz lui donne le nom de responsabilité : ce qui définit l'homme, et le fait participer au royaume de Dieu, c'est cette responsabilité.   -Kant partage cette conception de la conscience morale comme élément spécifique définissant l'homme. Mais comme le fera Husserl pour la conscience psychologique, il recherche une conception génétique de cette "responsabilité", accordée par Dieu à l'homme selon Leibniz.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 755 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " l'homme, être doué de raison, doit-on le définir par la conscience ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit