LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Serions-nous plus heureux si nous étions imm ... La nature est-elle mauvaise ? >>


Partager

L'homme peut-il être heureux sachant qu'il doit mourir ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'homme peut-il être heureux sachant qu'il doit mourir ?



Publié le : 30/1/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	L'homme peut-il être heureux sachant qu'il doit mourir ?
Zoom

 

Nous nous interrogeons sur le bonheur et son rapport à la certitude humaine de la mort. L'homme peut-il être heureux sachant qu'il doit mourir ? En effet, hanté par la perspective de sa finitude comment l'homme pourrait-il connaître la paix intérieure, la félicité qui caractérise le bonheur ? De plus le concept du bonheur n'implique-t-il pas la durée que la finitude et la mort menacent ou au moins inquiètent ? Dès lors ne faudrait-il admettre que l'homme ne peut être heureux e sachant qu'il va mourir parce que cette perspective ne peut manquer de dévaluer chacun des instants de bonheur qu'il aurait put connaître ? Pour autant, ne pourrait on considérer que, justement cette finitude essentielle de l'homme, donne un prix inestimable au moindre instant de bonheur et de plaisir ? L'homme n'est-il pas d'autant plus heureux quand il est heureux parce qu'il a parfaitement conscience que le temps de son existence est précieux puisqu'il est limité, et qu'il ne faut pas le perdre ? Dans cette optique l'homme serait d'autant plus heureux pendant ses instants de bonheur parce qu'il aurait le sentiment de la valeur de ses instants si rares dans une vie menacée et si courte, bien que ces instants soient eux-aussi éphémères. Mais plus profondément, ne pourrait-on envisager un moyen pour l'homme de se libérer de sa crainte de la mort sans pour autant tomber dans une forme trop extrémiste de l'hédonisme ? N'y a-t-il pas des moyens de se libérer de l'angoisse sans pour autant s'abêtir dans l'insouciance ? C'est ce que nous tenterons de comprendre en dernier lieu.

 



a) Le bonheur implique la paix que la perspective de la mort empêche en instaurant dans l'esprit de celui qui voudrait être heureux, la peur. La mort trouble la perspective du bonheur que l'homme voudrait atteindre. b) Le bonheur d'autre part semble ne pouvoir s'inscrire que dans la durée que la finitude de notre nature contrarie. Aristote pensait le bonheur comme l'état que le contemplatif atteint en consacrant sa vie entière à la pratique de la vertu et de la contemplation. Le christianisme radicalisera cette idée en faisant du bonheur un éternel dans l'au delà. Ces deux éthiques ont en commun de penser le bonheur dans la durée comme un état de pacification intérieure, une ataraxie, qui semble bien surhumaine en tant que telle. c) La finitude contredit la durée en y mettant fin et trouble la paix en plaçant l'avenir sous les signes de l'incertitude et de l'angoisse.  C'est donc semble-t-il que l'homme ne peut connaître le bonheur dans ce monde ci, rien ne garantit qu'il y en est un autre. Problème : Cette crainte si obsédante qu'elle soit, nous pouvons affirmer que l'homme ne la ressent pas à chaque instant. Si la perspective d'un bonheur éternel, ou au moins dans les limites de la durée de l'existence, semble inenvisageable pour l'homme, celle de petits bonheurs éphémères est envisageable.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1641 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " L'homme peut-il être heureux sachant qu'il doit mourir ? " a obtenu la note de :

8 / 10

Corrigé consulté par :
  • loutchi-293883 (Hors-ligne), le 14/12/2017 é 14H10.
  • loutchi-293883 (Hors-ligne), le 13/12/2017 é 13H20.
  • lucas41 (Hors-ligne), le 04/11/2017 é 04H15.
  • emma26-269592 (Hors-ligne), le 05/01/2016 é 05H17.
  • jojo68470-247650 (Hors-ligne), le 11/01/2015 é 11H17.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    • Bonheur et civilisation de Jean Cazeneuve (Idées N.R.F.), notamment le chapitre IX : Typologie du bonheur.
     • Lettre à Ménécée d'Epicure : « Familiarise-toi avec l'idée que la mort n'est rien relativement à nous, car tout bien et tout mal résident dans la sensation; or la mort est la privation complète de cette dernière. Cette connaissance certaine que la mort n'est rien relativement à nous a pour conséquence que nous apprécions mieux les joies que nous offre la vie éphémère, parce qu'elle n'y ajoute pas une durée illimitée, mais nous ôte au contraire le désir d'immortalité. En effet, il n'y a plus d'effroi dans la vie pour celui qui a réellement compris que la mort n'a rien d'effrayant. »

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit