NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< l'homme s'accomplit-il dans le travail ? l'Homme se reconnaît-il mieux dans le travai ... >>


Partager

l'homme se reconnaît-il dans ses désirs ou dans leur maîtrise ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : l'homme se reconnaît-il dans ses désirs ou dans leur maîtrise ?



Publié le : 24/11/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	l'homme se reconnaît-il dans ses désirs ou dans leur maîtrise 	?
Zoom

 

 

Reconnaître l’homme, c’est pointer ses particularités, c’est remarquer qu’il est homme et non pas autre chose. L’observation de la conduite humaine révèle un être plein de contrastes : à la fois déterminé par sa nature, il est mû par une multitude de désirs, et pourtant il peut affirmer une volonté d’agir qui l’affranchit de tout déterminisme et lui donne la liberté de décider de ses actions. Les désirs, qui sont préalables à l’action, sont-ils décidés par l’homme ou sont-ils indépendant de sa raison ? Les désirs sont-ils l’expression de l’homme, et permettent-ils de le reconnaître comme homme, ou bien ne sont-ils que des obstacles à l’affirmation de sa véritable humanité, et doivent par conséquent être maîtrisés pour que l’homme soi reconnu comme tel ?



(Le personnage de Calliclès dans le Gorgias de Platon)   Pour Calliclès, une vie réussie est une vie vécue selon les passions et les désirs de l'individu : toute passion est ainsi bonne à prendre, aucune n'est à refuser. Position très radical qui tend aux excès les plus dangereux : on en vient à nier autrui (il n'est qu'un moyen pour assouvir mes passions), on nie aussi les vertus (elles ne sont plus des fins en soi mais des instruments pour assouvir mes désirs : je ne suis courageux que pour les honneurs et la gloire que cela me vaudra). On en vient à méconnaitre l'existence humaine comme essentiellement intersubjective et morale. De plus, dans une telle perspective, l'homme risque aussi de se perdre lui-même en devenant esclave de ses passions : perte de la liberté et du jugement qui sont ce qui permet à l'homme de se reconnaître comme humain.   B-l'ascétisme mortifère.   Mais l'homme peut aussi se perdre à cause du désir par un excès inverse : l'idéal de vertu et d'abstinence. Kant dit ainsi dans son Anthropologie que toute passion est moralement condamnable car elle priverait l'homme de sa liberté. Cette analyse repose sur une double tradition : + Stoïcienne : L'idéal de vie pour cette école repose dans l'apathie (= absence de passions) pour arriver à la paix intérieure et à la liberté. Si l'on ne choisit pas les désirs qui nous assaillent, on peut en revanche décider ou non de leur donner notre assentiment. Le dernier mot de cette doctrine étant qu'il faut se reposer uniquement sur sa raison.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1147 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " l'homme se reconnaît-il dans ses désirs ou dans leur maîtrise ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit