NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on tout donner ? Le travail peut-il légitimer la richesse ? >>


Partager

Les hommes doivent-ils travailler pour être humains ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Les hommes doivent-ils travailler pour être humains ?



Publié le : 1/9/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Les hommes doivent-ils travailler pour être humains	?
Zoom

Se demander si les hommes doivent travailler pour être humains revient à se demander si le travail n’est-il qu’une activité permettant la subsistance de l’homme, c’est-à-dire une annexe dans son existence, ou bien s’il représente-t-il l’activité par excellence à laquelle l’homme se livre ? Ainsi, quel rôle le travail joue-t-il pour l’humanité, autrement dit pour la définition de l’homme ?

Cela nous amène à considérer la valeur du travail en lui-même : possède-t-il une valeur positive, alors que souvent il est conçu comme pénible, voire harassant ? Cependant, il nous faut définir plus avant ce que l’humanité recouvre : qu’est-ce qu’être « humain « ? Cela s’oppose-t-il à l’idée d’un travail qui implique l’effort ? En somme, si le travail peut être perçu comme exigeant, n’offre-t-il pas toutefois les conditions mêmes de l’humanité ? Dans ces conditions, si le travail peut apparaître comme une activité dont l’homme se passerait volontiers, n’est-il pas malgré cela ce qui fonde son humanité ?

 



« Une araignée fait des opérations qui ressemblent à celles du tisserand, et l'abeille confond par la structure de ses cellules de cire l'habileté de plus d'un architecte. Mais ce qui distingue dès l'abord le plus mauvais architecte de l'abeille la plus experte, c est qu'il a construit la cellule dans sa tête avant de la construire dans la ruche « (K. Marx, Le Capital, 1867). b) Ainsi, alors que le travail humain est régi par la conscience du but à atteindre, le « travail « animal est instinctif et n'est pas perfectible. * Instinctif: Bergson (dans L'Évolution créatrice, 1907) définit la conscience comme la « différence arithmétique entre l'activité réelle et l'activité virtuelle «. Dans l'instinct, poursuit-il, « la représentation est bouchée par l'action «. Au lieu que, chez l'animal intelligent (= chez l'homme), l'existence d'un déficit entre ce qui est donné naturellement et ce qui est nécessaire à la survie favorise l'invention des moyens de survivre. * Non perfectible : La perfectibilité de l'homme (sa faculté de se perfectionner) est liée à la nature même du travail humain. « Les hommes deviennent plus habiles en trouvant mille adresses nouvelles, au lieu quel les cerfs ou les lièvres de ce temps ne sont pas plus rusés que ceux du temps passé « (Leibniz, Nouveaux essais sur l'entendement humain, 1703). L'animal ne progresse pas.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2006 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Les hommes doivent-ils travailler pour être humains ?" a obtenu la note de :

5.2 / 10

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit