NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'homme est-il par nature un être religieux ? Est-ce que respecter l'humanité, c'est respec ... >>


Partager

Est-ce que les hommes se haïssent de nature ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Est-ce que les hommes se haïssent de nature ?



Publié le : 1/2/2004 -Format: Document en format HTML protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

Est-ce que les hommes se haïssent de nature ?
Zoom

Cette succession historique (supposée) a son équivalent à l'intérieur de l'homme. Il y a en lui ce qui est de l'ordre de la nature (inné) et ce qui a sa source dans la société (l'acquis). Rousseau estime que ce qui est de l'ordre du sentiment (la pitié) est déjà là, en l'homme, au niveau de l'homme naturel, et donc premier (et par là même antérieur) à la raison qui, elle, est seconde (et par là même postérieure), de l'ordre de l'homme civilisé.Ainsi, Rousseau, au niveau de l'homme « naturel », distingue-t-il un sentiment égoïste (« l'amour de soi ») et un sentiment altruiste (« la pitié »). Il les comprend comme antagonistes, et s'équilibrant l'un l'autre (« la pitié [...] modérant dans chaque individu l'activité de l'amour de soi-même »).Sans que Rousseau soit très explicite sur ce point, on peut imaginer que l'amour de soi conduit l'homme au repli et l'éloigne de ses semblables (à moins que l'amour de soi ne le conduise à vouloir imposer sa volonté par la force). Au contraire, la pitié nous ouvre vers autrui et conduit à nous rapprocher des autres hommes, nos semblables, nos frères. Chacun, éprouvant de la pitié pour l'autre, est enclin à le protéger et à lui porter secours. Ainsi, la pitié concourt-elle « à la conservation mutuelle de l'espèce ».2) Aussi Rousseau se livre-t-il à une célébration de la pitié, en décrivant ses différentes fonctions.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3798 mots (soit 6 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Est-ce que les hommes se haïssent de nature ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit