LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'abbé Charles de l'Epée La légende napoléonienne (XIXe-XXe siècle) >>


Partager

L'«honnête homme» du XVIIe siècle

Fiche de révision

Aperçu du corrigé : L'«honnête homme» du XVIIe siècle



Format: Document en format HTML protégé

L'«honnête homme» du XVIIe siècle
Zoom

L'idéal culturel du Grand Siècle. Vers 1630, le monde aristocratique s'inspire de la Renaissance italienne; le succès prodigieux de L'Astrée, d'Honoré d'Urfé, en témoigne. C'est l'époque des précieuses de l'hôtel de Rambouillet, de Vaugelas et des grammairiens, de la fondation de l'Académie française, du polissage de la langue et des moeurs, des progrès de la civilité, appelée alors l'«honnesteté». Jusque-là, celle-ci n'était que le moyen, préconisé par tel ou tel moraliste, de réussir à la cour; elle était à l'usage exclusif des nobles. Dès 1630, la haute naissance n'est plus une condition absolue pour briller dans le monde; d'ailleurs, les gens d'esprit fréquentent les salons des «dames de condition» beaucoup plus que le Louvre. Un peu plus tard, le chevalier de Méré définit la notion de l'«honnête homme» et en fait l'apologie: il s'agit d'un modèle d'humanité accomplie, dont vont s'inspirer le XVIIe siècle et le début du XVIIIe, et qui va transcender les classes et les pays.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 421 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L'«honnête homme» du XVIIe siècle" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit