NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Imaginer, est-ce nier la réalité ? La libération passe-t-elle par le refus de l' ... >>


Partager

L'imagination est-elle le refuge de la liberté ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'imagination est-elle le refuge de la liberté ?



Publié le : 5/3/2004 -Format: Document en format HTML protégé

L'imagination est-elle le refuge de la liberté ?
Zoom

Pour Sartre, « l'imagination est une condition essentielle et transcendantale de la conscience. Il est aussi absurde de concevoir une conscience qui n'imaginerait pas que de concevoir une conscience qui ne pourrait effectuer le cogito «. Conscience réalisante et conscience imageante sont indissociables. L'imagination est la fonction irréalisante de la conscience. En effet, lorsque je perçois un objet réel, je le perçois comme élément d'un ensemble qui est la réalité totale. Même si je concentre mon attention sur lui, je le saisis comme présent et en continuité avec les autres objets réels, eux-mêmes présents, c'est-à-dire avec le monde. En revanche, quand j'imagine ce même objet, je l'isole des autres et le saisis comme absent. Certes, je sais que cet objet existe réellement, mais en tant que je l'imagine, je le vise là où il ne m'est pas donné. Dès lors je le saisis « comme un néant pour moi «. Ainsi donc imaginer est un acte négatif : c'est poser une thèse d'irréalité, à savoir simultanément isoler et anéantir un objet. Mais poser l'objet comme un néant par rapport au monde, c'est la même chose que poser le monde comme un néant par rapport à l'image. Car « poser une image c'est constituer un objet en marge du réel, c'est donc tenir le réel à distance, s'en affranchir, en un mot le nier «. L'imagination permet donc de se détacher du monde, de le dépasser : sans elle, la conscience serait « engluée dans l'existant «. C'est pourquoi l'imagination est liberté.



On pourra aussi penser que ce qui menace notre liberté, tout autant que la violence et le caprice des passions, ce sont les habitudes que nous avons contractées, l'incapacité où elles nous mettent de voir le réel autrement que selon des images toutes faites. Exercer notre imagination, ce sera alors sauvegarder l'aptitude à la découverte, et à l'invention.Enfin, il y a une espèce de la fiction qui mérite d'être considérée comme refuge d'une véritable liberté, c'est l'utopie. On sait que ce terme vient du titre donné par More à un ouvrage qui comporte deux parties. L'une où il dresse un bilan extrêmement sombre des maux dont il souffre la société de son temps et où il discute la question de savoir si le philosophe que révolte la misère publique et les injustices ne pourrait pas, sinon y remédier, du moins les diminuer en essayant d'infléchir le pouvoir du Prince par de sages conseils. Comme il conclut à l'impossibilité d'une telle stratégie ("En voulant guérir la folie des autres, je tomberais en démence avec eux"), il ne lui reste plus qu'à dire, en construisant l'image d'une société organisée selon la justice, ce qu'il s'avère impossible de faire. C'est l'objet de la seconde partie qui présente le royaume d'utopie. On pensera évidemment à la cité juste de Platon propose dans la "République" -que More connaissait- et qui a vu le jour dans des conditions similaires, après les échecs de Platon à modifier le comportement des tyrans de Syracuse.Trop souvent, on considère l'utopie comme une simple chimère. Or elle ne s'enracine pas dans un simple désir mais dans une aspiration à la justice et d'autre part elle comporte une cohérence systématique qui témoigne de la capacité constructive de l'imagination.


  • I) L'imagination est le refugez de la liberté.

a) L'imagination est une libre combinaison d'idées.
b) L'imagination est source de satisfactions.
c) L'imagination fait de l'homme un tout.

  • II) L'imagination n'est pas le refuge de la liberté.

a) L'imagination ne remplace pas la liberté concrète.
b) Celui qui vit dans l'illusion n'est pas libre.
c) L'homme n'est pas seulement un esprit.

.../...



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1977 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L'imagination est-elle le refuge de la liberté ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit