NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< l'imagination est-elle une suite du réel ? l'imagination n'est-elle qu'une fuite du rée ... >>


Partager

l'imagination n'est-elle qu'un refuge pour échapper au réel ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : l'imagination n'est-elle qu'un refuge pour échapper au réel ?



Publié le : 26/11/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	l'imagination n'est-elle qu'un refuge pour échapper au réel 	?
Zoom

Remarque sur l'intitulé du sujet :

§         La formulation de la question est du type « X n'est-il que … ? «. Il s'agit de s'interroger sur une restriction donnée.

§         Celle-ci = l'imagination comme refuge pour échapper au réel. Ainsi, le sujet a pour présupposé : l'imagination peut nous permettre d'échapper au réel, de le fuir, et en cela, de trouver refuge dans l'imagination, dans les images.

§         Or ce présupposé ne va pas de soi car : 1) en quoi le réel représente-t-il une « menace « ou un « danger « ? Qu'est-ce qui dans la réalité nous répugne de sorte que nous voudrions y « échapper « ? 2) qu'est-ce qu'un « refuge « ? Comment l'imagination nous protège-t-elle de cette réalité pénible que l'on fuit ?

§         Le présupposé du sujet articule explicitement l'imagination et le désir. C'est cette articulation qu'il nous faut interroger : n'est-elle pas trop restreinte ou bien l'imagination procède-t-elle toujours du désir ?

§         Enjeu : Le pouvoir de l'imagination ; en quoi des images peuvent-elles être suffisamment puissantes pour satisfaire nos désirs ? Ce pouvoir peut-il être supérieur à ce lui des autres facultés (entendement, volonté) ?

 

Problématique : L'imagination produit des images de la réalité, des doubles ou des copies plus ou moins conformes au réel. Ainsi, il y a une distance entre l'imagination et le réel et cet écart permet de penser que l'imagination peut être un refuge pour échapper au réel. Ainsi la psychanalyse montre que l'imagination fonctionne comme le rêve : l'image comme la production onirique permet de combler un désir qui ne peut être satisfait dans la réalité. Pourtant est-ce là la seule fonction à donner à l'imagination ? Si l'imagination creuse un écart avec la réalité, n'est-ce pas plutôt pour la modeler ensuite, ou encore, pour lui donner sens (exemple : les mythes) ?

 



le processus secondaire consiste à reconnecter l'imagination au réel. En effet, la psychose désigne l'état du sujet qui ne parvient plus à marquer la différence entre la satisfaction imaginaire et la satisfaction réelle.   2-      Le processus secondaire comme necessaire a l'equilibre psychique   L'imagination possède une structure analogue au rêve : dans les deux cas, les désirs du sujet trouvent une satisfaction semblable à celle éprouvée autrefois dans le réel (autrefois = enfance où la mère pourvoit à nos besoins). Toutefois, Freud fait remarquer que le processus d'investissement dans l'image mnésique doit être relativisé. En effet, il ne crée qu'une satisfaction partielle, bien inférieure à la satisfaction liée à la perception réelle de l'objet manquant. Ainsi, s'opère, chez le sujet sain, un rééquilibrage qui le pousse à revenir au réel à partir de l'image mnésique. Si le sujet en reste à la satisfaction imaginaire, si celle-ci prend le pas sur la satisfaction réelle, alors il est en proie à la psychose : l'image hallucinatoire se confond avec la perception réelle, se substitue à elle. En fin de compte, l'imagination n'est qu'un refuge pour échapper au réel à partir du moment où l'on en reste au processus primaire, c'est-à-dire que le désir est assouvit par l'investissement de l'image. Le psychotique, littéralement, « prend ses rêves pour la réalité », échappe au réel en restant cloîtré dans le nid douillé de l'imagination.   Transition : §         En fin de compte, l'imagination n'est plus un refuge, un endroit clos et fictif où il fait bon vivre, mais elle est ce qui, dans l'achèvement de son mouvement, nous restitue nécessairement à l'épreuve du réel.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1674 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " l'imagination n'est-elle qu'un refuge pour échapper au réel ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit