LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les instruments du temps nous permettent-ils ... Les langues artificielles sont elles des lan ... >>


Partager

Les intérêts de l'Etat justifient-ils le recours a des pratiques immorales ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Les intérêts de l'Etat justifient-ils le recours a des pratiques immorales ?



Publié le : 12/11/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Les intérêts de l'Etat justifient-ils le recours a des pratiques immorales 	?
Zoom

La raison d’Etat, ou l’appel aux intérêts supérieurs de l’Etat, est invoquée par les politiques lorsqu’ils veulent justifier le recours à des pratiques immorales. On fait alors valoir que si la morale garde sa valeur du point de vue des relations interpersonnelles, la défense des intérêts de l’Etat concerne la collectivité toute entière et peut exiger, à ce titre, de sacrifier temporairement celle-ci afin d’assurer la continuité de l’Etat et la survie « de tous «.

Pourtant, la raison d’Etat peut précisément aboutir à l’injustice exercée à l’égard d’un individu ou d’un groupe particulier. Alors ce dévoile le mensonge qui sous-tend la raison d’Etat : « L’Etat, c’est le plus froid de tous les monstres froids. Il ment froidement, et voici le mensonge qui rampe de sa bouche : « Moi, l’Etat, je suis le Peuple. « (Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra, I, « De la nouvelle idole «). Si la défense des intérêts de l’Etat ne coïncide donc pas avec la protection de tous, peut-on encore l’invoquer pour justifier un acte qui déroge à la morale ? Les intérêts de l'Etat justifient-ils le recours a des pratiques immorales ?




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 4556 mots (soit 7 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Les intérêts de l'Etat justifient-ils le recours a des pratiques immorales ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Noahsfi-296767 (Hors-ligne), le 16/03/2018 é 16H15.
  • zoomusique-270928 (Hors-ligne), le 24/01/2016 é 24H16.
  • SYLVIE-258049 (Hors-ligne), le 06/04/2015 é 06H18.
  • clemihyo (Hors-ligne), le 05/03/2014 é 05H17.
  • TheIrishOreo-216846 (Hors-ligne), le 05/03/2014 é 05H12.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    La raison d’Etat, ou l’appel aux intérêts supérieurs de l’Etat, est invoquée par les politiques lorsqu’ils veulent justifier le recours à des pratiques immorales. On fait alors valoir que si la morale garde sa valeur du point de vue des relations interpersonnelles, la défense des intérêts de l’Etat concerne la collectivité toute entière et peut exiger, à ce titre, de sacrifier temporairement celle-ci afin d’assurer la continuité de l’Etat et la survie « de tous ».

    Pourtant, la raison d’Etat peut précisément aboutir à l’injustice exercée à l’égard d’un individu ou d’un groupe particulier. Alors ce dévoile le mensonge qui sous-tend la raison d’Etat : « L’Etat, c’est le plus froid de tous les monstres froids. Il ment froidement, et voici le mensonge qui rampe de sa bouche : « Moi, l’Etat, je suis le Peuple. » (Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra, I, « De la nouvelle idole »). Si la défense des intérêts de l’Etat ne coïncide donc pas avec la protection de tous, peut-on encore l’invoquer pour justifier un acte qui déroge à la morale ?

     

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit