Le Jeu de l'Amour et du Hasard (III - 8)

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< LE COMIQUE DU « TARTUFFE » Fantasio (II - 7 fin) - Musset >>


Partager

Le Jeu de l'Amour et du Hasard (III - 8)

Littérature

Aperçu du corrigé : Le Jeu de l'Amour et du Hasard (III - 8)



document rémunéré

Document transmis par : Baptiste48003


Publié le : 14/2/2011 -Format: Document en format HTML protégé

Le Jeu de l'Amour et du Hasard (III - 8)
Zoom

Introduction.

Généralités sur le marivaudage... Ex. — Fin du « Jeu de l'Amour et du Hasard « : l'aveu de Silvia. Localiser. (Lecture du texte).

Plan.

Protestations de Dorante. — Aveu de Silvia. — Joie de Dorante. Mais ce schéma donne certainement une idée fausse du mouvement de ce passage. Comment résumer des réactions aussi mobiles que celles de Silvia ? Force nous est de suivre le texte pas à pas.



Silvia. — Que vous importent mes sentiments ?

Dorante. — Ce qu'ils m'importent, Lisette ! peux-tu douter encore que je ne t'adore ?

Silvia. — Non, et vous me le répétez si souvent que je vous crois, mais pourquoi m'en persuadez-vous ? que voulez-vous que je fasse de cette pensée-là, monsieur ? Je vais vous parler à cœur ouvert. Vous m'aimez ; mais votre amour n'est pas une chose bien sérieuse pour vous. Que de ressources n'avez-vous pas pour vous en défaire ! La distance qu'il y a de vous à moi, mille objets que vous allez trouver sur votre chemin, l'envie qu'on aura de vous rendre sensible, les amusements d'un homme de votre condition, tout va vous ôter cet amour dont vous m'entretenez impitoyablement. Vous en rirez peut-être au sortir d'ici, et vous aurez raison. Mais moi, monsieur, si je m'en ressouviens, comme j'en ai peur, s'il m'a frappée, quel secours aurai-je contre l'impression qu'il m'aura faite ? Qui est-ce qui me dédommagera de votre perte ? Qui voulez-vous que mon cœur mette à votre place ? Savez-vous bien que, si je vous aimais, tout ce qu'il y a de plus grand dans le monde ne me toucherait plus ? Jugez donc de l'état où je resterais. Ayez la générosité de me cacher votre amour. Moi qui vous parle, je me ferais un scrupule de vous dire que je vous aime, dans les dispositions où vous êtes. L'aveu de mes sentiments pourrait exposer votre raison, et vous voyez bien aussi que je vous les cache.

Dorante. — Ah ! ma chère Lisette, que viens-je d'entendre ? tes paroles ont un feu qui me pénètre. Je t'adore, je te respecte. Il n'est ni rang, ni naissance, ni fortune qui ne disparaisse devant une âme comme la tienne. J'aurais honte que mon orgueil tînt encore contre toi, et mon cœur et ma main t'appartiennent.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le Jeu de l'Amour et du Hasard (III - 8) Corrigé de 1142 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le Jeu de l'Amour et du Hasard (III - 8)" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Le Jeu de l'Amour et du Hasard (III - 8)

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit