KANT et les prescriptions de la raison

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< KANT: Les jugements mathématiques sont tous ... KANT: Une propriete de la raison >>


Partager

KANT et les prescriptions de la raison

Philosophie

Aperçu du corrigé : KANT et les prescriptions de la raison



Publié le : 27/2/2008 -Format: Document en format FLASH protégé

	KANT et les  prescriptions de la raison
Zoom

• se soumettre aux prescriptions de la raison : la raison désigne chez Kant la faculté des principes dictant à l'homme ce qui est vrai et, surtout, ce qui est bien. Elle est universelle, donc commune à tous les hommes. Ses commandements (« prescriptions «) sont impératifs, car ils ne tolèrent aucune exception. Il faut donc entendre à la lettre le terme de « soumission « : être « soumis « à la raison, c'est à la fois être dompté et être subjugué par elle.
 • une excessive tendresse maternelle : Kant ne condamne pas la tendresse maternelle en tant que telle, mais son excès. Il est ici défini négativement comme un refus de contrarier la volonté de l'enfant. Donner une tendresse maternelle excessive, c'est donc refuser de s'opposer ou de résister aux souhaits de l'enfant. C'est démissionner de son rôle d'éducatrice, primordial pour Kant.
 • penchant pour la liberté : le terme de « penchant « insiste sur le caractère naturel de la liberté humaine, par opposition à l'instinct animal. Mais le penchant ou l'inclination doivent être éduqués pour se développer. Faute de quoi ils restent en friche. C'est le sens de la question 3.
 



L'homme doit de bonne heure être habitué à se soumettre aux prescriptions de la raison. Si en sa jeunesse on laisse l'homme n'en faire qu'à sa volonté et que rien ne lui est opposé, il conserve durant sa vie entière une certaine sauvagerie. Et il ne sert en rien à certains d'être en leur jeunesse protégés par une excessive tendresse maternelle, car plus tard ils n'en rencontreront que plus de résistances et ils subiront des échecs dès qu'ils s'engageront dans les affaires du monde. C'est une faute habituelle dans l'éducation des princes que de ne jamais leur opposer dans leur jeunesse une véritable résistance, parce qu'ils sont destinés à régner. Chez l'homme, en raison de son penchant pour la liberté, il est nécessaire de punir sa rudesse : en revanche chez l'animal cela n'est pas nécessaire en raison de l'instinct. KANT


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	KANT et les  prescriptions de la raison	Corrigé de 3212 mots (soit 5 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " KANT et les prescriptions de la raison " a obtenu la note de : aucune note

KANT et les prescriptions de la raison

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit