LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le langage suffit-il pour bien s'entendre ... Le libéralisme peut-il comporter une morale ... >>


Partager

Le langage traduit-il ou trahit-il nos pensées ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le langage traduit-il ou trahit-il nos pensées ?



Publié le : 17/3/2005 -Format: Document en format HTML protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

	Le langage traduit-il ou trahit-il nos pensées 	?
Zoom

Le langage peut nous détourner de la réalité. La vérité ne peut pas être atteinte si l'on ne s'efforce pas de réduire constamment le décalage existant entre la réalité et les mots qui prétendent en restituer le sens. Le langage trahit donc nos pensées.

MAIS...

Si le langage pouvait nous trahir, les hommes ne disposeraient plus d'aucun moyen de distinguer le vrai du faux. nous savons tous ce qu'est une table ou une chaise. Le langage traduit donc nos pensées.



Le mot jette sur la chose un obstacle qui ne la laisse qu'à demi visible. On ne peut plus que deviner la chose à travers le mot : la métaphore du masquage ajoute ici l'idée d'une dissimulation volontaire. Le langage renforce donc bien le système d'habitude des besoins. En quoi maintenant le mot obscurcit-il la chose ? Le langage n'est capable de désigner que ce qui est utile à l'action, donc d'une chose il ne dit que des généralités : il ne renvoie qu'au genre de la chose. Le mot oublie les différences, il ne permet que la fixation des généralités : c'est la raison pour laquelle Bergson défend la théorie du mot-étiquette. Le mot renvoie à une classe d'objets, mais parmi cette classe, il manque la différence spécifique de tel objet de cette classe : le langage a donc tendance à égaliser les contours de toutes choses dans une même classe, manquant par là la mobilité qui est la marque de la vraie réalité, et qui plus est nous habituant à ne plus la  penser. En conséquence, la pensée et le langage deviennent hétérogènes et même ennemis : « la pensée demeure incommensurable avec le langage « : il n'y a plus entre eux de commune mesure. Le mot a de ce fait trop souvent tendance à n'être que ce que Bergson appelle un « concept rigide «, incapable de saisir la souplesse de la réalité. Les pires théories du scientisme sont donc à mettre au débit du langage, en tant que celui-ci se fait le véhicule des conceptions les plus figeantes : le temps homogène est une véritable idole du langage.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3433 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Le langage traduit-il ou trahit-il nos pensées ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit