LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Lecture Analytique De L'Acte I Scène 7 Du Jeu ... Lecture Analytique De L'Ecole Des Femmes De M ... >>


Partager

Lecture Analytique De L'Art Poétique De Verlaine, Jadis Et Naguère

Littérature

Aperçu du corrigé : Lecture Analytique De L'Art Poétique De Verlaine, Jadis Et Naguère



Publié le : 2/10/2010 -Format: Document en format HTML protégé

Lecture Analytique De L'Art Poétique De Verlaine, Jadis Et Naguère
Zoom

 

I) Une poésie didactique : l’art poétique

a) Des conseils sur la forme et sur le sens

Verlaine donne des conseils au lecteur qui voudrait devenir poète et cela se remarque dans le texte à travers ces différents éléments : 

→ Utilisation de l’impératif : V 2, 17, 21.

→ Des injonctions ( des ordres): « Il faut aussi que tu n’ailles point «, « nous voulons «, « Tu feras bien «, « que ton vers soit « à deux occurrences.

→ Utilisation de la deuxième personne du singulier : le poète s’adresse au lecteur, à quelqu’un qui serait susceptible d’écrire des poèmes. 

 

b) Une vision autotélique de la poésie

→ Le texte s’intéresse à sa propre création : 

→le choix des mots, 

→le travail des rimes, 

→la mise en valeur de la musique avant toute chose.

 

c) L’application des conseils dans la poésie

→ Ce qui est conseillé est mis en place dans le poème.

→ Le vers impair : le poème est construit en vers de neuf syllabes (ennéasyllabes). Les césures impliquent également un décalage : pas de symétrie dans le vers.

Une grande importe du chiffre neuf dans cet art poétique (vu plus tard)

→ L’utilisation de la rime : Elles sont le plus souvent pauvres, quelques suffisantes et riches. Elles sont croisées, pas de jeux sur les rimes.

→ La mise en place de la musique : allitérations et assonances, homéotéleute des V 31-32. 

→ L’art poétique reste nuancé, Il n’y a pas de règles précises énoncées.

 

II) Une poésie polémique : ce qu’il ne faut pas faire

a) Un art poétique argumentatif

→ Par les types de phrases : des phrases exclamatives, des questions rhétoriques.

→ Par le lexique péjoratif : sourd, faux, creux, fou, cruel, impur. (structure identique au v26, opposition au V27)

→ L’implication du locuteur : « nous voulons «

 

b) Une opposition avec d’autres courants littéraires

→ Ces courants sont personnifiés par ce qui les représente.

→ Le procédé d’écriture des Lumières strophe 5: Pointe assassine, esprit cruel, rire impur (comparaison avec ail basse cuisine)

→ La poésie romantique dans la strophe 6 à travers l’évocation de l’éloquence.

→ La poésie Parnassienne qui prône le travail de la forme du poème : forgé, lime.

« Sculpte, lime, cisèle;

Que ton rêve flottant

    Se scelle

Dans le bloc résistant! «→ Art in Emaux et Camées de Th. Gautier.

 

III) Une poésie symboliste : entre onirisme et demi-teinte.

a) Un art poétique considéré comme un manifeste symboliste.

Le symbolisme est un mouvement littéraire artistique apparu en France vers 1870, en réaction au naturalisme et au mouvement parnassien.

Ce qui caractérise le mouvement symboliste :

Une écriture synthétique

La vie, la mort

L’âme

L'imprécision avec les demi-tons, les demi-teintes.

Des oppositions

Un mystère à déchiffrer

Le rêve

b) Le symbolisme dans le poème

→ La nuance et l’imprécision qui sont préconisées sont très présentes :

- Dans le choix des mots : plusieurs mots ayant un double sens : impair (au moyen âge est pair ce qui est précis, parler pair c’est parler juste, sans équivoque, précisément. C’est bien l’inverse qui est préconisé ici) « Grise « au V7 a un double sens, littérature au dernier vers également.

- L’art de la suggestion : le voile au vers 9. L’art poétique doit être un mystère à déchiffrer.

- La strophe 4 : couleur/nuance.

→ Les oppositions : A travers les négations « plus vague et plus soluble dans l’air, sans rien en lui qui pèse ou qui pose «, « le bleu fouillis des claires étoiles «→ bleu/claires, « l’indécis au précis se joint « V8.

→ Le rêve : la strophe 3 : vision métaphorique des mots, V16 « le rêve au rêve «, les strophes 8 et 9.

→ Le synthétisme : Façon d’écrire symboliste : pas d’éloquence V21. Celle-ci est personnifiée.

→ Les symboles :

- Le poète comme transmetteur de l’esprit. A travers le cor. Symbole de la flûte : canal par lequel passe le souffle donc l’esprit. Le cor : canal plus gros.

- Le chiffre neuf : des vers de neuf syllabes, neuf strophes. Le neuf est un symbole de perfection, de création, d’aboutissement. Il annonce une fin et un recommencement. C’est un art poétique qui annonce un renouveau dans la façon d’écrire.

 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 8877 mots (soit 13 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Lecture Analytique De L'Art Poétique De Verlaine, Jadis Et Naguère" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit