LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on dire que les lois oppriment les faibl ... Les lois sont-elles forcément justes ? >>


Partager

Est-il légitime de s'opposer à la loi ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Est-il légitime de s'opposer à la loi ?



Publié le : 27/2/2004 -Format: Document en format HTML protégé

Est-il légitime de s'opposer à la loi ?
Zoom

Toutes les lois ne sont pas toujours justes et légitimes, il peut donc être autorisé de s'y opposer. C'est un devoir que de s'opposer à une loi qui ne défendrait pas l'intérêt général ou serait contraire à la morale. Toutefois, dans un régime démocratique, la loi est l'expression de la "volonté générale" (Rousseau); elle doit donc être respectée. Comme expression du bien commun, on ne peut s'y opposer au nom d'intérêts particuliers et égoïstes.



Aucun des prétendus droits de l'homme ne dépasse donc l'homme égoïste, l'homme en tant que membre de la société bourgeoise, c'est-à-dire un individu séparé de la communauté, replié sur lui-même, uniquement préoccupé de son intérêt personnel." Selon Marx, les droits de l'homme tels qu'ils sont définis par les diverses "déclarations des droits de l'homme et du citoyen", ne sont pas des normes ayant valeur absolue, mais représentent en réalité les intérêts de la classe dominante de la société dans laquelle ils sont reconnus. Les droits de l'homme ainsi définis ne sont qu'une idéologie favorable aux intérêts de la bourgeoisie. Problématique Marx considère que la distinction entre droit de l'homme et droit du citoyen n'est qu'idéologique : elle n'est pas fondée réellement car elle ne prend en compte que les intérêts de la classe bourgeoise. En effet, la liberté définie comme la possibilité de faire tout ce qui ne nuit pas à autrui n'est réelle dans une société bourgeoise que pour celui qui possède quelque chose dont il peut jouir égoïstement sans se soucier des intérêts de la communauté à laquelle il appartient. Celui qui ne possède rien n'a en effet que le droit théorique de se soumettre à la loi du marché du travail. Enjeux Tout droit n'est qu'un droit de classe ? Si ce n'est pas le cas, la distinction entre droit de l'homme et droit du citoyen reste fondée. Peut-on fonder le droit d'une manière absolue ou bien n'est-ce qu'une valeur relative ? Si on ne peut le fonder que d'une manière relative, on doit admettre la pluralité des droits, et les contradictions qu'ils peuvent présenter avec celui en vigueur dans la société de l'observateur, ce qui n'est pas sans poser d'importants problèmes moraux (cas des mutilations prescrites pour la socialisation dans certaines sociétés).


  • I) La loi n'est pas toujours juste.

a) On peut s'opposer à la loi au nom de la morale.
b) La loi peut être contraire à la dignité de l'homme.
c) La loi peut être une injustice établie.

  • II) La loi garantit le bien commun.

a) La loi est une garantie de l'ordre social.
b) La loi ne peut être contestée que par les voies légales.
c) Obéir à la loi, c'est respecter la volonté générale (Rousseau).

Etc...



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 4729 mots (soit 7 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Est-il légitime de s'opposer à la loi ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit