NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Faut-il limiter le développement des techniq ... La technique peut-elle garantir le bonheur ? ... >>


Partager

Est-il légitime de réglementer le développement des techniques?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Est-il légitime de réglementer le développement des techniques?



Publié le : 12/2/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Est-il légitime de réglementer le développement des techniques?
Zoom

Le sujet n'offre pas de difficultés de compréhension particulières, à condition toutefois de ne pas confondre la règle, proprement technique, et la réglementation juridique du développement des techniques. Il conduit à une problématisation claire: doit-on laisser les techniques se développer par elles-mêmes ou bien doit-on les soumettre à des règles de droit afin qu'elles n'en viennent pas à transgresser certaines normes religieuses ou morales?



C'est une autre instance que l'instance technique qui fixe les fins, et ce n'est pas donc en tant que technicien que le médecin choisit de guérir plutôt que d'empoisonner. voilà bien l'illustration de ce qu'on appelle classiquement l'indétermination des fins, ou la neutralité morale de la technique : le critère de jugement du technique n'est pas, alors, la valeur morale, mais la pure et simple efficacité.Est-il si sûr, pourtant, que la technique soit moralement neutre ? Certes, la possession d'un pistolet n'oblige personne à commettre des meurtres, mais peut-on écarter totalement l'idée qu'elle aide à en considérer la possibilité ? Pour utiliser une métaphore biologique, on peut soupçonner qu'ici, jusqu'à un certain point, l'organe crée la fonction, ou, si l'on préfère, que la technique suggère bien tout de même l'idée de ses finalités possibles. L'opposition de ces deux conceptions de la technique, l'une, innocente (la neutralité morale), l'autre, plus désabusée (la technique suggère des finalités), nourrit le débat contemporain sur la notion. C'est en s'opposant explicitement à la première conception, jusque-là courante, que Marcuse, cité par Harbemas dans « La technique & la science comme idéologie «, explique que « ce n'est pas après coup seulement, et de l'extérieur, que sont imposés à la technique certaines finalités et certains intérêts appartenant en propre à la domination - ces finalités et ces intérêts entrent déjà dans la constitution de l'appareil technique lui-même «. On ne saurait être plus clair : Marcuse soupçonne la technique de porter en elle ses fins.« Ce n'est pas seulement son utilisation, c'est bien la technique elle-même qui est déjà domination (sur la nature et sur les hommes), une domination méthodique, scientifique, calculée et calculante. Ce n'est pas après coup seulement, et de l'extérieur, que sont imposés à la technique certaines finalités et certains intérêts appartenant en propre à la domination - ces finalités et ces intérêts entrent déjà dans la constitution de l'appareil technique lui-même.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3935 mots (soit 6 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Est-il légitime de réglementer le développement des techniques? " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit