NoCopy.net

LEIBNIZ: Connaissance et raison

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< LEIBNIZ: L'origine des erreurs LEIBNIZ et le meilleur des mondes >>


Partager

LEIBNIZ: Connaissance et raison

Philosophie

Aperçu du corrigé : LEIBNIZ: Connaissance et raison



Publié le : 30/3/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	LEIBNIZ: Connaissance et raison
Zoom
Il y a en nous des éléments de connaissances (idées et formes de raisonnement) qui ne dépendent pas des sens, mais nous sont fournis par une Lumière ( = raison) innée. Cela ne doit pas cependant nous faire nier la nécessité des apports empiriques.

Cette considération fait encore connaître qu'il y a une Lumière née avec nous. Car puisque les sens et les inductions' ne nous sauraient jamais apprendre des vérités tout à fait universelles, ni ce qui est absolument nécessaire, mais seulement ce qui est, et ce qui se trouve dans des exemples particuliers, et puisque nous connaissons cependant des vérités nécessaires et universelles des sciences, en quoi nous sommes privilégiés au-dessus des bêtes : il s'ensuit que nous avons tiré ces vérités en partie de ce qui est en nous. Ainsi peut-on y mener un enfant par de simples interrogations à la manière de Socrate, sans lui rien dire, et sans le rien faire expérimenter sur la vérité de ce qu'on lui demande. Et cela se pourrait pratiquer fort aisément dans les nombres, et autres matières approchantes. Je demeure cependant d'accord que, dans le présent état, les sens externes nous sont nécessaires pour penser, et que, si nous n'en avions eu aucun, nous ne penserions pas. Mais ce qui est nécessaire pour quelque chose, n'en fait point l'essence pour cela. L'air nous est nécessaire pour la vie, mais notre vie est autre chose que l'air. Les sens nous fournissent de la matière pour le raisonnement, et nous n'avons jamais des pensées si abstraites, que quelque chose de sensible ne s'y mêle ; mais le raisonnement demande encore autre chose que ce qui est sensible. LEIBNIZ


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	LEIBNIZ: Connaissance et raison	Corrigé de 2193 mots (soit 4 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " LEIBNIZ: Connaissance et raison " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

LEIBNIZ: Connaissance et raison

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit