NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< A la question : qu'y a-t-il de vrai dans vos ... On constate fréquemment que tout régime autor ... >>


Partager

Léon Schwarzenberg, professeur de médecine, a écrit : «Un pays dans lequel n'existe plus, le soir, une chambre dans laquelle un enfant apprend le grec ou le violon, est un pays perdu. » Dites comment vous comprenez cette affirmation, et ce que vous en pensez.

Littérature

Aperçu du corrigé : Léon Schwarzenberg, professeur de médecine, a écrit : «Un pays dans lequel n'existe plus, le soir, une chambre dans laquelle un enfant apprend le grec ou le violon, est un pays perdu. » Dites comment vous comprenez cette affirmation, et ce que vous en pensez.



document rémunéré

Document transmis par : Pxxx15504


Format: Document en format HTML protégé

Léon Schwarzenberg, professeur de médecine, a écrit : «Un pays dans lequel n'existe plus, le soir, une chambre dans laquelle un enfant apprend le grec ou le violon, est un pays perdu. »
Dites comment vous comprenez cette affirmation, et ce que vous en pensez.
Zoom

Introduction L'auteur de cette formule n'est pas un écrivain ou un artiste, un professionnel de la culture au sens traditionnel du terme, réduite à la littérature et aux beaux-arts, à la philosophie et à l'histoire. C'est un médecin, donc le détenteur d'un savoir « utile » par excellence. Il défend pourtant ici la survivance d'une culture gratuite, désintéressée (le grec et le violon sont choisis symboliquement pour leur « inutilité » sociale). Il exprime ici une inquiétude, voire un pessimisme, qui semblent confirmés par les évolutions récentes : transformation radicale des pratiques et des modèles culturels' ; mutation accélérée des systèmes éducatifs dans le sens d'une rentabilisation accrue... Amorce de discussion : la formule désenchantée de L. Schwarzenberg ne va pas sans un risque de nostalgie, de passéisme ; — surtout, elle s'inscrit finalement dans la coupure utile/inutile en matière de connaissance et de culture, même si c'est pour revendiquer les droits du second.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1750 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Léon Schwarzenberg, professeur de médecine, a écrit : «Un pays dans lequel n'existe plus, le soir, une chambre dans laquelle un enfant apprend le grec ou le violon, est un pays perdu. » Dites comment vous comprenez cette affirmation, et ce que vous en pensez. " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit