LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le Jardinier et son Seigneur, de La Fontaine Les Caractère de La Bruyère: De la Société et ... >>


Partager

Lettre de Monsieur de Pompone, de Mme de Sévigné.

Littérature

Aperçu du corrigé : Lettre de Monsieur de Pompone, de Mme de Sévigné.



document rémunéré

Document transmis par : Perrine48129


Publié le : 15/2/2011 -Format: Document en format HTML protégé

Lettre de Monsieur de Pompone, de Mme de Sévigné.
Zoom

Les circonstances :
 
 Dans le siècle autoritaire et brillant qui fut celui de Louis XIV, la Cour forme un milieu fermé qui a ses coutumes, son langage, et où le roi et les grands seigneurs constituent, même dans les menus événements de leur vie, des centres d'intérêt autour desquels tout gravite, et qui sont commentés avec une ardeur passionnée. Madame de Sévigné, dans ses lettres qui sont une chronique mondaine substantielle, permet à ceux que les circonstances tiennent éloignés de Paris de ne pas perdre le contact avec un monde qui est une sorte de point d'optique.
  



Texte.
 
 Il faut que je vous conte une petite historiette, qui est très vraie, et qui vous divertira. Le Roi se mêle depuis peu de faire des vers; MM. de Saint-Aignan et Dangeau lui apprennent comme il faut s'y prendre. Il fit Vautre jour un petit madrigal que lui-même ne trouva pas fort joli. Un malin, il dit au maréchal de Gramont : « Monsieur le maréchal, je vous prie, lisez ce petit madrigal, et voyez si vous en avez jamais vu un si impertinent. Parce qu'on sait que depuis peu j'aime les vers, on m'en apporte de toutes les façons. « Le maréchal après avoir lu dit au Roi : « Sire, Votre Majesté juge divinement bien de toutes choses : il est vrai que voilà le plus sot et le plus ridicule madrigal que j'aie jamais lu. « Le Roi se mit à rire et lui dit : « N'est-il pas vrai que celui qui l'a fait est bien fat? — Sire, il n'y a pas moyen de lui donner un autre nom — Oh bien! dit le Roi, je suis ravi que vous m'en ayez parlé si bonnement ; c'est moi qui l'ai fait — Ah! Sire, quelle trahison! Que Votre Majesté me le rende; je l'ai lu brusquement — Non, Monsieur le Maréchal : les premiers sentiments sont toujours les plus naturels. « Le Roi a fort ri de celle folie, et tout le monde trouve que voilà la plus cruelle petite chose que l'on puisse faire à un vieux courtisan. Pour moi, qui aime toujours à faire des réflexions, je voudrais que le Roi en fît là-dessus, et qu'il jugeât par là combien il est loin de connaître jamais la vérité.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1946 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Lettre de Monsieur de Pompone, de Mme de Sévigné." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit