NoCopy.net

LETTRE XCVII - Lettres Persanes - Commentaire

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Marcel Proust écrit que « le désir fleurit, l ... Commentaire: Article 24 de la Constitution du ... >>


Partager

LETTRE XCVII - Lettres Persanes - Commentaire

Littérature

Aperçu du corrigé : LETTRE XCVII - Lettres Persanes - Commentaire



Publié le : 5/7/2012 -Format: Document en format FLASH protégé

LETTRE XCVII - Lettres Persanes - Commentaire
Zoom

▪ L’auteur insiste ensuite sur lé vérité de ces lois. Contrairement aux lois divines qui peuvent être interprétées différemment selon la personne, ces vérités scientifiques sont valables en tout lieu et en toute fin. « des lois générales immuable, éternelles qui s’observent sans aucune exception «. Elles s’opposent aux lois floues et capricieuses des textes juridiques qui ne sont pas infaillibles. Montesquieu les qualifies de « vérités « à la ligne 42 et de « clef de la nature « à la ligne 39

▪ L’écrivain des lumières évoque ensuite la simplicité des lois « elles n’éblouissent point par un faux respect ; leur simplicité les a longtemps fait méconnaître «. Néanmoins il explique que cette simplicité n’en font pas de fausses découvertes « on en a vu toute la fécondité et toute l’étendues «. Ces quelques que lois simples permet à l’humanité la maîtrise de l’eau, de l’air, et de la lumière.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : LETTRE XCVII - Lettres Persanes - Commentaire Corrigé de 1379 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "LETTRE XCVII - Lettres Persanes - Commentaire" a obtenu la note de : aucune note

LETTRE XCVII - Lettres Persanes - Commentaire

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit