LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La vengeance est-elle un droit ? Une activité inutile est-elle sans valeur? >>


Partager

La liberté de chacun est-elle compatible avec le respect de l'intérêt général ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La liberté de chacun est-elle compatible avec le respect de l'intérêt général ?



Publié le : 3/4/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	La liberté de chacun est-elle compatible avec le respect de l'intérêt général ?
Zoom

La lecture du sujet conduit à une réaction immédiate : comment peut-on trouver associées deux idées qui apparaissent comme irréductibles l’une à l’autre, celle de liberté, dans le sens de la liberté individuelle, et celle d’intérêt général, intérêt dans lequel je ne suis pas nécessairement désireux de me reconnaître ? Effectivement, en première approche, on pourrait considérer que la liberté n’existe que dans l’affranchissement total, donc la répudiation de tout ce qui exerce une force coercitive. Or, il semble cependant que les hommes vivent en groupe, organisés en sociétés, et donc qu’ils doivent se soumettre à des règles qui régissent la vie en commun.



Il y a des libertés potentielles, des libertés conditionnelles et des libertés réelles. Un prisonnier a peu de libertés, mais il en a quand même ; Jean-Paul Sartre a écrit sous forme de boutade que jamais les Français n'avaient été aussi libres que sous l'occupation. La liberté s'exerce par opposition à la contrainte. « Le plus libre de tous les hommes est celui qui peut-être libre dans l'esclavage même. », Fénelon, Aventures de Télémaque. En ce sens, la liberté n'apparaît pas comme un absolu, mais comme une valeur relative qui s'éprouve dans la confrontation avec ce qui n'est pas elle. Dire que la liberté est l'effusion cela reviendrait à dire qu'être libre c'est s'affirmer sans règle, sans devoir ni obligation, bref, avancer sans contrainte. Une telle liberté non seulement n'existe pas, mais poussée jusqu'au bout apparaît comme le contraire de la liberté, car elle s'autodétruit. La liberté comme tout autre concept doit se heurter à ses propres limites afin d'exister elle-même. C'est un peu ce que disait Kant dans l'introduction à La Critique de la Raison Pure, quand il parlait du vol de la colombe qui face à la résistance de l'air s'imaginerait qu'elle volerait encore mieux s'il n'y avait que le vide.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2154 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " La liberté de chacun est-elle compatible avec le respect de l'intérêt général ? " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit