NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on avoir peur d'être libre? La liberté, réalité ou illusion? >>


Partager

La liberté peut-elle faire peur ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La liberté peut-elle faire peur ?



Publié le : 25/1/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	La liberté peut-elle faire peur ?
Zoom

Remarque sur l’intitulé :

·         La question posée semble paradoxale : alors que tant d’hommes vivent privés de liberté, celle-ci apparaît, non comme une chose effrayante, mais bien souvent comme l’objet d’un désir (comment trouver attractive la servitude ? Cela heurte le bon sens).

·         Cependant, on sait aussi que les normes ont quelque chose de sécurisant, qu’elles apportent un certain confort, et c’est dans cette perspective que la liberté peut faire peur : elle se présente comme une menace pour l’ordre établi.

·         Il faudra donc bien souligner en quoi la liberté peut nuire à la sécurité et pourquoi cette dernière est préférable à la liberté.

 

Problématique : devons-nous, au nom du maintien de la paix et de la sécurité, craindre la liberté ? Mais si tel est le cas, faut-il supprimer, ainsi que le font les régimes totalitaires, toute forme de liberté individuelle ?



(ex : un pouvoir injuste et tyrannique ne peut-il et ne doit-il pas être contesté, voire renversé ?) 2-      la peur de la liberté : une stratégie de la domination   a)      le paradoxe de la servitude volontaire Pour La Boétie, nous « naissons avec notre liberté et avec la volonté de la défendre ». en effet nous préférons instinctivement vivre libres plutôt qu'asservis. Comment dès lors se peut-il que tant d'hommes acceptent de se laisser tyranniser ? C'est que, selon La Boétie, la servitude est toujours volontaire : toute autorité politique n'a de force que celle que nous lui concédons : il suffirait, pour être de nouveau libres, non pas de prendre les armes, mais de ne plus obéir : pour qu'un tyran ordonne, il faut que quelqu'un lui obéisse (autrement il se trouve « défait » d'emblée).   b)     La résignation alimente la crainte de la liberté Se demandant « comment s'est enraciné si profondément cette opiniâtre volonté de servir » (alors que « tout être qui a le sentiment de son existence sent le malheur de la sujétion et recherche la liberté »), La Boétie décèle alors, parmi les raisons qui ont transformé le penchant naturel de la liberté en consentement à la servitude : -          l'habitude ou accoutumance (« Les hommes nés sous le joug, puis nourris et élevés dans la servitude, sans regarder plus avant, se contentent de vivre comme ils sont nés et ne pensent point avoir d'autres biens ni d'autres droits que ceux qu'ils ont trouvés ; ils prennent pour leur état de nature l'état de leur naissance ») -          la lâcheté (« avec la liberté on perd aussitôt la vaillance ») -          le goût pour le divertissement qui abêtit - illusion du bonheur ou « compensation de la liberté ravie » Le pouvoir a donc tout intérêt, s'il veut se maintenir, à rendre naturelle l'absence de liberté. Mais le peuple n'est pas innocent : il se complaît dans cette servitude et la liberté l'effraie désormais, parce que ne plus obéir : -          exige de se défaire de ses habitudes -          requiert de l'audace -          apporte autre chose que du plaisir   Transition : -          On voit donc que c'est la paresse et la démission qui font que l'on peut craindre la liberté. -          Dès lors, c'est parce que la liberté est une épreuve qui demande du courage qu'elle peut faire peur. -          Mais de quelle sorte d'épreuve s'agit-il ? Quel risque nous fait-elle courir ?


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 5694 mots (soit 8 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " La liberté peut-elle faire peur ? " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit