NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Est-ce l'égalité des droits qui assure l'éga ... Est-ce l'ignorance de ce que nous sommes qui ... >>


Partager

Est-ce librement que nous désirons ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Est-ce librement que nous désirons ?



Publié le : 2/9/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Est-ce librement que nous désirons 	?
Zoom

Si nous pouvions désirer librement, alors il est fort probable que le désir ne serait plus vraiment un problème. En effet, il nous suffirait de toujours choisir de désirer ce que nous possédons déjà pour être perpétuellement comblés. Toutefois, la plupart des êtres humains s’accorderont sur le fait qu’il n’est pas si facile d’être comblé, et qu’en règle général, nous ne sommes jamais parfaitement comblés. Il s’ensuit que nous sommes forcés de constater que l’harmonie ne règne pas parfaitement entre la liberté et le désir. Mais alors, qu’est-ce qui empêche la liberté de parfaitement prendre possession du désir ?



DÉSIR (lat. de-siderare, regretter l'absence d'un astre -sidus)

Désirer, c'est tendre consciemment vers ce que l'on aimerait posséder. Le désir est conscience d'un manque. Comme conscience, il est le propre de l'homme dans la mesure où seul celui-ci est capable de représentations intellectuelles (l'animal a des besoins»). « Le désir est l'idée d'un bien que l'on ne possède pas mais que l'on espère posséder » (Malebranche). Comme manque, il est aussi spécifiquement humain dans la mesure où ne manque jamais que ce qu'on a le souvenir d'avoir possédé et le regret d'avoir perdu. Le désir se définit donc paradoxalement comme nostalgie, en son essence insatisfait; impossible espoir de retrouver ce qui appartient à un passé révolu. Le désir, en définitive, se nourrit du fantasme de ressusciter le bonheur enfui : il est une impuissante révolte contre l'irréversible.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2996 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Est-ce librement que nous désirons ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit