NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Faut-il craindre le regard des autres ? «Des goûts et des couleurs, on ne discute pas ... >>


Partager

Lorsque la vérité dérange, faut-il lui préférer l'illusion qui réconforte ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Lorsque la vérité dérange, faut-il lui préférer l'illusion qui réconforte ?



Publié le : 12/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Lorsque la vérité dérange, faut-il lui préférer l'illusion qui réconforte ?
Zoom

La difficulté propre à la formulation proposée est liée à la nature de l'illusion : si celle-ci n'est ni erreur ni simple apparence, elle ne peut faire l'objet d'une adhésion volontaire au sens plein du terme. On ne peut adhérer à l'illusion en connaissance de cause : tout savoir de l'illusion en tant que telle est déjà une vérité et la détruit, en la ravalant par exemple au rang d'apparence trompeuse dont le jugement critique a déjoué le pouvoir.

- Problématisation de l'alternative. Illusion et vérité ne sont pas des contraires (vérité s'oppose à erreur, ou à fausseté). Si la préférence suppose la prise de conscience du pouvoir dérangeant de la vérité, elle atteste un rapport lucide, quoique caché, à la vérité. De même, la valorisation plus ou moins consciente de l'illusion enveloppe un savoir ambigu : la vérité de l'illusion, si l'on ose dire, est d'une certaine façon connue, mais seule est prise en considération, dans le moment présent, la « valeur « de l'illusion au regard de certains intérêts affectifs ou autres. Donc, celui qui, d'une façon ou d'une autre, préfère l'illusion qui réconforte à la vérité qui dérange, sait quelque chose qui est aussi une vérité. Mais ce savoir reste implicite, comme arrêté en chemin dans l'élucidation du vécu : le sens de la vérité est alors éprouvé comme problème au regard du désir de vivre et, si nécessaire, d'accorder pour cela une valeur aux apparences, fussent-elles par moments, et implicitement, éprouvées comme telles.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1566 mots (soit 3 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Lorsque la vérité dérange, faut-il lui préférer l'illusion qui réconforte ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit