LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< J.-J. Rousseau, La Nouvelle Héloïse (1761), I ... Faire le point sur l'abandon du nucléaire en ... >>


Partager

Louis Aragon, Les Poètes, 1960. (Cinq premières strophes d'un poème qui en comprend dix-sept, extrait de « Le Discours à la Première personne », 3.)

Littérature

Aperçu du corrigé : Louis Aragon, Les Poètes, 1960. (Cinq premières strophes d'un poème qui en comprend dix-sept, extrait de « Le Discours à la Première personne », 3.)



document rémunéré

Document transmis par : Melissa48713


Publié le : 21/2/2011 -Format: Document en format HTML protégé

Louis Aragon, Les Poètes, 1960. (Cinq premières strophes d'un poème qui en comprend dix-sept, extrait de « Le Discours à la Première personne », 3.)
Zoom

Vous ferez un commentaire composé de ces strophes. Vous pourrez, par exemple, montrer comment les reprises de termes, le rythme et la mélodie attachés à la versification, la simplicité des images rendent sensibles une attention permanente à la souffrance humaine et un désir d'y porter remède par les pouvoirs du chant et des mots.


REMARQUE


Le poète et romancier Louis Aragon n'a jamais ménagé son engagement : militant communiste, écrivain de la Résistance, il a toujours voulu mettre sa poésie au service de ses idées politiques. Dans cette perspective, le jeu verbal prend pour lui toute son importance ; dans Feu de Joie, il déclare par exemple : « Le monde à bas, je le bâtis plus beau. « On trouve dans ce poème un écho de cette volonté.



J'entends j'entends le monde est là
Il passe des gens sur la route
Plus que mon coeur je les écoute
Le monde est mal fait mon coeur las
Faute de vaillance ou d'audace
Tout va son train rien n'a changé
On s'arrange avec le danger
L'âge vient sans que rien se passe
Au printemps de quoi rêvais-tu
On prend la main de qui l'on croise
Ah mettez les mots sur l'ardoise
Compte qui peut le temps perdu
Tous ces visages ces visages
J'en ai tant vu des malheureux
Et qu'est-ce que j'ai fait pour eux
Sinon gaspiller mon courage
Sinon chanter chanter chanter
Pour que l'ombre se fasse humaine
Comme un dimanche à la semaine
Et l'espoir à la vérité


Louis Aragon, Les Poètes, 1960. (Cinq premières strophes d'un poème qui en comprend dix-sept, extrait de « Le Discours à la
Première personne «, 3.)




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 760 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Louis Aragon, Les Poètes, 1960. (Cinq premières strophes d'un poème qui en comprend dix-sept, extrait de « Le Discours à la Première personne », 3.)" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit