NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Philippe Delerm - L'odeur des pommes MAUPASSANT, Bel-Ami, chapitre III - 3 >>


Partager

« À mademoiselle *** », Poésies nouvelles, Alfred de MUSSET

Littérature

Aperçu du corrigé : « À mademoiselle *** », Poésies nouvelles, Alfred de MUSSET



document rémunéré

Document transmis par : Jane15832


Publié le : 6/9/2006 -Format: Document en format HTML protégé - Ecoutez ce PODCAST:Ecoutez ce PODCAST

« À mademoiselle *** », Poésies nouvelles, Alfred de MUSSET
Zoom

Le poème proposé pour cette étude littéraire ne pose guère de problèmes. Puisqu'il n'y a pas de chapeau introducteur les précisant, il n'est pas du tout nécessaire de connaître les circonstances exactes qui ont présidé à sa rédaction. Il s'agit effectivement d'une petite vengeance personnelle de Musset, dépité d'avoir été éconduit en janvier 1839 par Pauline Garcia, la soeur de la Malibran, une célèbre mezzo-soprano, et chanteuse d'opéra elle-même. Les questions, en particulier dans la seconde partie, mettent l'accent sur l'implication personnelle du poète et amènent à la saisir. La principale difficulté tient en réalité à l'humour du poème, grinçant et mordant ici, qu'il convient de discerner derrière la virtuosité et l'apparente facilité du style de Musset Soyez donc bien attentifs aux figures de style (l'anaphore et les antithèses, surtout) qui permettent de dégager le sens du poème. Ne vous contentez d'ailleurs jamais d'un simple repérage, ni même d'un relevé, qui ne sont validés que par une interprétation approfondie et argumentée.



Oui, femmes, quoi qu'on puisse dire,
 Vous avez le fatal pouvoir
 De nous jeter par un sourire
 Dans l'ivresse ou le désespoir.
 Oui, deux mots, le silence même,
 Un regard distrait ou moqueur,
 Peuvent donner à qui vous aime
 Un coup de poignard dans le coeur.
 Oui, votre orgueil doit être immense,
 Car, grâce à notre lâcheté,
 Rien n'égale votre puissance,
 Sinon votre fragilité.
 Mais toute puissance sur terre
 Meurt quand l'abus en est trop grand,
 Et qui sait souffrir et se taire
 S'éloigne de vous en pleurant.
 Quel que soit le mal qu'il endure,
 Son triste rôle est le plus beau.
 J'aime encor mieux notre torture
 Que votre métier de bourreau.
 Mars 1839.
 « À mademoiselle *** «, Poésies nouvelles, Alfred de MUSSET




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1438 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "« À mademoiselle *** », Poésies nouvelles, Alfred de MUSSET" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit