MARIVAUX : L'ILE DES ESCLAVES : SCENE 6

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Extrait de la Préface de Pierre et Jean de Gu ... SCHOPENHAUER: Sur quoi repose l'identité de l ... >>


Partager

MARIVAUX : L'ILE DES ESCLAVES : SCENE 6

Littérature

Aperçu du corrigé : MARIVAUX : L'ILE DES ESCLAVES : SCENE 6



Publié le : 7/9/2012 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
MARIVAUX : L'ILE DES ESCLAVES : SCENE 6
Zoom

Les maîtres sont brutaux : la brutalité avec laquelle Arlequin traite Iphicrate est identique à la brutalité des maîtres à l'égard de leur valet.
La scène d'amour est parodiée, Marivaux demande davantage de sincérité dans les sentiments. Elle montre que les maîtres sont bouffons dans leur comportement. C'est une leçon douloureuse pour eux, le rire d'Arlequin montrant le ridicule. Toutefois, le message est non agressif grâce au pesonnage d'Arlequin. Un public qui assiste, se sent concerné, n'est pas agressé par la bonne humeur d'Arlequin.
B. Une leçon rassurante pour les maîtres
En effet, on comprend que la brutalité d'Arlequin montre qu'il 'nest pas à sa place dans le rôle de maître. Il joue un jeu un peu facile. Marivaux nous dit ici que la société est acceptable mais qu'il faut l'améliorer, qu'il tient en quelque sorte à conserver la société telle qu'elle est.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : MARIVAUX : L'ILE DES ESCLAVES : SCENE 6 Corrigé de 1057 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "MARIVAUX : L'ILE DES ESCLAVES : SCENE 6" a obtenu la note de : aucune note

MARIVAUX : L'ILE DES ESCLAVES : SCENE 6

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit