NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< MATINÉE D’UN PROPRIÉTAIRE de Tolstoï MATHIEU DAMIAN ou La vie à la campagne >>


Partager

MATIÈRE ET MÉMOIRE, Essai sur la relation du corps à l’esprit d’Henri Bergson (résumé)

Fiche de lecture

Aperçu du corrigé : MATIÈRE ET MÉMOIRE, Essai sur la relation du corps à l’esprit d’Henri Bergson (résumé)



Publié le : 4/9/2015 -Format: Document en format HTML protégé

MATIÈRE ET MÉMOIRE, Essai sur la relation du corps à l’esprit  d’Henri Bergson (résumé)
Zoom

 Œuvre philosophique d’Henri Bergson (1859-1941). publiée en 1897. Bergson entend montrer quel est le rapport entre les deux termes opposés esprit et matière, de la coordination desquels naît l’expérience. La difficulté de résoudre le dualisme et l’opposition de ces deux termes résident dans la conception, commune au matérialisme et à l’idéalisme, qui fait du moral le double du physique ; en ce cas, il reste impossible d’expliquer pourquoi et comment se produit cette répétition consciente des phénomènes matériels qu’est la mémoire. Quant au dualisme vulgaire qui voit dans les mouvements cérébraux la cause de la répétition consciente, il se ramène, en dernière analyse, à l’une ou à l’autre des théories indiquées ci-dessus ; autrement il finira par voir dans le corps et dans l’esprit deux traductions, parallèles et sans influence réciproque, d’un même objet, et tuera ainsi la liberté. Ces trois hypothèses ont un fond commun : elles considèrent les opérations de l’esprit, perception et mémoire, comme des opérations de la connaissance pure, en négligeant leur rapport avec l’action. Pour Bergson, au contraire, la perception réside plutôt dans les choses que dans l’individu, dont les centres de perception ne sont que l’ébauche de l’action par laquelle on peut réagir à la stimulation extérieure. La perception est donc une sélection, grâce à laquelle on élimine tout ce qui n’offrirait pas de prise sur le plan de l’action. Le rapport existant entre le phénomène et la réalité n’est donc pas celui de l’apparence avec la réalité, mais celui de la partie, avec le tout.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "MATIÈRE ET MÉMOIRE, Essai sur la relation du corps à l’esprit d’Henri Bergson (résumé)" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit