NoCopy.net

Melancholia-Victor Hugo

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Comment faire un commentaire composé CANDIDE CHAP 1 COMMENTAIRE >>


Partager

Melancholia-Victor Hugo

Echange

Aperçu du corrigé : Melancholia-Victor Hugo



Document transmis par : rawal


Publié le : 10/3/2011 -Format: Document en format HTML protégé

Melancholia-Victor Hugo

&#12288;

M&eacute;lancholia de Victor Hugo

Victor Hugo, artiste l&eacute;gendaire du 17&egrave;me si&egrave;cle, &laquo;compose &raquo; en 1856 un recueil po&eacute;tique intitul&eacute; Les contemplations. un des po&egrave;mes du recueil &eacute;crit en alexandrins. Il illustre l&rsquo;un des nombreux probl&egrave;me vis&eacute;s par Hugo : le travail des enfants. Dans ce dernier, l&rsquo;auteur fait une peinture r&eacute;aliste de l&rsquo;univers indigent dans lequel vivent de trop jeunes travailleurs mais ils s&rsquo;insurge &eacute;galement contre les responsables de cette mis&egrave;re. Il ne jette pas seulement un simple regard, il cherche avant tout &agrave; persuader le lecteur.

Victor Hugo dans M&eacute;lancholia nous met en pr&eacute;sence de deux champs lexicaux principaux apparemment oppos&eacute;s : Le travail et l&rsquo;enfance. Il veut donc nous montrer l&rsquo;univers dans lequel vivent, ou plut&ocirc;t survivent, les enfants qui travaillent . Il insiste pour cela sur la dur&eacute;e interminable de leurs t&acirc;ches, sur leurs conditions de travail et sur leurs &eacute;tat physiques et morales.

I/

1&deg;/Tout d&rsquo;abord, l&rsquo;auteur veut nous faire nous faire prendre confiance de la dur&eacute; des journ&eacute;es de travail que les enfants ont &agrave; effectuer. Pour cela, Victor Hugo insiste en employant le marqueur de temps au vers 4 &laquo; 15 heure sous les meules &raquo;, ou encore avec l&rsquo;hyperbole &laquo; &eacute;ternellement &raquo; au vers 5, qui t&eacute;moigne bien s&ucirc;r, de la longueur de leur labeur. Il utilise aussi des proc&eacute;d&eacute;s tels que l&rsquo;enjambement au vers 5 et 6, &laquo; d&rsquo;&eacute;ternellement &raquo; pour cr&eacute;er un effet de longueur et donc pour montrer &agrave; quel point le travail des enfants est monotone. L&rsquo;antith&egrave;se au vers 5 &laquo; de l&rsquo;aube au soir &raquo; marque bien le fait que ces enfants ne voient jamais la lumi&egrave;re du jour, d&rsquo;autant plus que &laquo; jamais on ne s&rsquo;arr&ecirc;te &raquo; vers 11. Il font &laquo; dans la m&ecirc;me prison le m&ecirc;me mouvement &raquo; vers 6. La r&eacute;p&eacute;tition d&ucirc; au parall&eacute;lisme observ&eacute; ici met en relief la lassitude li&eacute;e &agrave; leur travail.

2&deg;/Ensuite l&rsquo;auteur fait une description r&eacute;aliste du monde de l&rsquo;usine dont il &eacute;voque l&rsquo;obscurit&eacute; angoissante &agrave; travers deux termes, au vers 7 d&rsquo;abord &laquo; sombre &raquo;puis au vers suivant &laquo; ombre &raquo;. Les machines sont transform&eacute;e au vers 7en de f&eacute;roce animaux par une personnification &laquo; &hellip;avec les dents d&rsquo;une machine &raquo;, puis l&rsquo;&eacute;vocation de l&rsquo;angoisse des enfants devant de pareils outils, est reprise au vers suivant dans une m&eacute;taphore fil&eacute;e &laquo; monstre hideux&hellip;m&acirc;che&hellip;ombre, &raquo;. La gradation &laquo; prison ; bagne ; enfer &raquo; nous plonge dans cet univers infernal que subissent les &laquo; innocents &raquo;. Ces dernier vivent un enfer quotidien, ils poss&egrave;dent des conditions de travail mis&eacute;rables mais aussi des t&acirc;che tr&egrave;s dure &agrave; effectuer, que l&rsquo;auteur sugg&egrave;re par des allit&eacute;ration en &laquo; r &raquo;, &laquo; s &raquo;, ou &laquo; t &raquo; tout au long de l&rsquo;&oelig;uvre. &laquo; &hellip;tout est d&rsquo;airain, tout est de fer. &raquo; est une phrase qui poss&egrave;de un double sens. Elle introduit dans un premier temps les mat&eacute;riaux utilis&eacute;s dans le monde de l&rsquo;usine mais aussi le c&ocirc;t&eacute; impitoyable et dure de celui-ci.

3&deg;/*Enfin, Victor Hugo approfondit en particulier sur le r&eacute;sultat de la dur&eacute;e de leur t&acirc;ches ajout&eacute;e &agrave; la difficult&eacute; du travail produit par les enfants, soit, la souffrance aussi b...



Signaler un abus

administration

Ressources Gratuites


Le corrigé du sujet "Melancholia-Victor Hugo" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Melancholia-Victor Hugo

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit