NoCopy.net

Le mexique tire-t-il profit de l'ALENA ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Emile Zola, Germial debut Registres dans DOM JUAN >>


Partager

Le mexique tire-t-il profit de l'ALENA ?

Echange

Aperçu du corrigé : Le mexique tire-t-il profit de l'ALENA ?



Document transmis par : mufine


Publié le : 13/4/2011 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Le mexique tire-t-il profit de l'ALENA ?
Zoom


Sommaire
Introduction : Le Mexique p.3
A. L\'historique du pays p.3
B. Présentation géographique p.3
C. Présentation économique p.3
D. Présentation Politique p.4

I. Accord de libre-échange nord-américain p.5
A. Présentation de l’accord p.5 B. Le but de l’ALENA p.5 C. Les principales institutions de l\'ALENA p.6

II. Mexico versus ALENA p.7
A. Le bilan économique p.7 1. Le commerce du Mexique avec ses partenaires de l\'ALENA a augmenté 2. L\'investissement étranger direct au Mexique a pris son essor 3. L\'ALENA a contribué à la performance globale de l\'économie mexicaine 4. Toute la performance de l\'économie mexicaine depuis 1994 ne saurait être attribuée à l\'ALENA
B. Le bilan social et environnemental p.8 1. Inégalités en hausse, et disparités régionales 2. Les préoccupations concernant l\'emploi, les salaires et la pauvreté 3. L\'émigration 4. Les répercussions sur l\'agriculture 5. Aggravation des problèmes environnementaux
C. Les impacts de l\'ALENA sur les relations internationales du Mexique p.10

Conclusion p.12
Sources p.13


Introduction : Le Mexique
A. L\'historique du pays
L’histoire du Mexique est longue et riche. De grandes civilisations se succédèrent dans le territoire de l\'actuel Mexique : Olmèques, Mayas, Zapotèques, Mixtèques, Toltèques et Aztèques, entre autres et qui ont formé l’empire Aztèque avant l’arrivée des conquistadors espagnols.
Au XVIème siècle, les espagnols sous l’impulsion du conquistador Hernán Cortés envahissent le pays sans trop de résistance de la part des locaux qui les prenaient, conformément aux anciennes légendes toltèques, pour des envoyés des dieux. Quelques batailles eurent cependant lieu, comme la Noche Triste du 30 juin 1520, qui aboutirent à la division par 25 de la population mexicaine (25 millions en 1520 contre 1 million en 1650)
Les espagnols régnèrent durant 300 ans sur ce territoire jusqu’à l’indépendance du Mexique en 1821. Miguel Hidalgo, un créole curé du village de Dolores, fut un pionnier de la guerre d\'indépendance. Le 16 septembre 1810, il pousse le fameux Grito de Dolores qui appelle les habitants de la Nouvelle Espagne à se libérer des Espagnols alors gouvernés par Joseph Napoléon. L\'arrivée d\'un gouvernement libéral en Espagne convainquit les créoles qui voulaient s\'approprier les privilèges des espagnols de proclamer l\'indépendance. En 1821, 11 ans après le déclenchement de la guerre d\'indépendance, l\'armée \"Trigarante\" entra dans la capitale. Le 24 août 1821, le traité de Córdoba confirme l\'indépendance au Mexique.
Le Mexique disposait de belles villes, d\'une haute société évoluée. Le patriotisme était vigoureux dans les élites créoles, mais pas dans la masse indigène qui ignorait l\'existence d\'une Nation mexicaine. Ce sentiment n\'était cependant pas suffisamment développé pour conduire les esprits à une politique commune. L\'histoire du Mexique entre 1820 et 1848 pourrait presque se résumer à une succession de troubles qui suscitèrent les réactions des puissances européennes, inquiètes des dettes non remboursées. En 1838, le gouvernement de Louis-Philippe, qui ne pouvait obtenir les réparations qu\'il demandait, envoya une flotte bombarder Saint-Jean d\'Ulua et s\'emparer de Veracruz, cet épisode a été nommé guerre de la pâtisserie. A la suite de la guerre contre les États-Unis entre 1846 et 1848, un apaisement se fit sentir. En 1853, les troubles reprirent, nouvelle guerre civile. En 1855, le Mexique s\'engageait dans la Réforme, violemment anticléricale.
En 1857, une nouvelle constitution était promulguée.
Porfirio Díaz, au pouvoir depuis une trentaine d\'années, voulait à nouveau se représenter à l’élection présidentielle de 1910, mais Francisco Madero annonça aussi sa candidature. Díaz fit emprisonner Madero, puis le relâcha. Les autorités déclarèrent que Díaz avait aisément et que Madero n\'avait recueilli que quelques centaines de voix à travers tout le pays. De nombreuses personnes estimèrent qu\'il y avait eu une fraude flagrante dans les élections et se rebellèrent. Ainsi débuta la guerre civile mexicaine, aussi appelée révolution mexicaine.
B. Présentation géographique
Le Mexique est un pays situé en Amérique du Nord. Il partage des frontières terrestres avec les États-Unis (3 326 km) au Nord et avec le Belize (193 km) et le Guatemala (962 km) au Sud. Il possède de nombreuses façades maritimes (10 143 km) notamment avec l’océan Pacifique et le golfe de Californie (7 338 km) à l’Ouest et avec la mer des Caraïbes et le golfe du Mexique (2 805 km) à l’Est. La superficie totale du pays est de 1 972 550 km² en incluant environ 6 000 km² d’îles dans l’océan Pacifique, le golfe de Californie, la mer des Caraïbes et le golfe du Mexique.
La zone économique exclusive (ZEE) mexicaine s’étend sur 370 km à partir de chaque côte et totalise environ 2,7 millions de km². Le territoire comporte aussi quelques îles comme Guadalupe et Revillagigedo (Pacifique). On trouve aussi de nombreux volcans. Le pic de Orizaba culmine à 5 700
4
mètres, tandis que le point le moins élevé est la Laguna Salada qui se trouve à 10 mètres en dessous du niveau de la mer. Le pays est sujet aux tremblements de terre, parfois très violents.
Le Mexique est traversé par deux principales chaînes de montagne : La Sierra Madre Occidentale et la Sierra Madre Orientale. La Sierra Madre Occidentale à l’ouest est le prolongement de la Sierra Nevada de Californie et la Sierra Madre Orientale à l’est est le prolongement des Montagnes Rocheuses du Nouveau-Mexique et du Texas. Entre les deux principales chaînes de montagnes se trouve le plateau mexicain. La cordillère néovolcanique marque la limite sud des Sierra Madres occidentale et orientale. Le Mexique compte également d’autres chaînes de montagne moins importantes comme la chaîne californienne, la Sierra Madre del Sur, la Sierra Madre de Oaxaca, la Sierra Madre de Chiapas, et la Meseta Central de Chiapas.
C. Présentation économique
Douzième puissance économique dans le Monde et membre de l’OCDE, le Mexique présente, à la fois, les caractéristiques d’un pays en développement et à la fois d’une base solide industriellement et commercialement parlant. Avec un PIB de plus de 883 milliards de dollars US $ et un revenu par tête supérieur à 8400 US $ (2007). Le dynamisme de l’activité économique mexicaine intervient dans un contexte de stabilité financière et de stabilité des prix.
L’agriculture, l’élevage, l’exploitation des forêts, la pêche et la chasse font partie du secteur primaire. C’est 4% du PIB total et 18% de la population active. Le PIB de ce secteur a enregistré une hausse de 4,4% en 2008, grâce à une augmentation de la surface récoltée pour la période automne-hiver, et par une production plus importante de cultures comme le chili vert, la pomme, le mais, les fourrages, les haricots, les oranges, les pommes de terre, la tomate, le café cerise, l’avocat, le raisin, la mangue, le blé et l’orge en grain, le sorgho fourrager, ainsi que l’élevage.
L’extraction minière, l’électricité, l’eau et l’approvisionnement en gaz, la construction et l’industrie manufacturière relèvent du secteur secondaire. Il représente 26,5 % du PIB et emploie 24 % de la population active. Ce secteur a connu en 2008 une croissance de 1,3% en raison de hausses de trois de ses quatre branches : l’électricité, l’eau et l’approvisionnement en gaz avec une hausse de 7,1%, les industries manufacturières avec une hausse de 3,7% et la construction avec une hausse de 1,7%. Mais dans le même temps l’extraction minière a fléchi de 9,1%.
Enfin le secteur tertiaire, dont font partie le tourisme, l’audiovisuel ou les télécommunications représente environ 69% du PIB du Mexique et emploi 58% de la population active.
D. Présentation Politique
Le Mexique est une république fédérale composée de 31 États et d\'un district fédéral. Le nom officiel du pays est Estados Unidos Mexicanos (« États-unis mexicains »). Toutes les personnes de plus de 18 ans ont le droit de vote. La séparation des pouvoirs (exécutif, législatif, judiciaire) est garantie par la Constitution de 1917.
Le pouvoir exécutif est détenu par le président de la République. Il est élu pour une période de 6 ans, non renouvelable, au suffrage universel direct à un seul tour et à la majorité relative. Il n’y a pas de Premier ministre. Le président nomme et révoque les ministres, le procureur général (ministre de la Justice), les ambassadeurs et les consuls généraux. En cas de démission ou de décès, le Congrès désigne un président intérimaire. Le président peut émettre des décrets dans le domaine économique et financier grâce aux pouvoirs que lui délègue le Congrès.
Depuis le 1er décembre 2006, Felipe Calderón est le président du Mexique
5
Le pouvoir législatif est détenu par le Congrès, divisé en deux chambres :
Le Sénat : Les sénateurs sont élus tous les 6 ans. Le Sénat compte 128 sénateurs, soit 4 sénateurs par entité fédérative
La Chambre des députés : les députés sont élus au suffrage universel direct tous les 3 ans. La Chambre compte 500 représentants. 300 circonscriptions électorales désignent chacune un député et 200 autres députés sont élus au suffrage proportionnel à travers tout le pays. Les 200 sièges désignés de façon proportionnelle ont été créés pour permettre aux petits partis d’accéder plus facilement à la Chambre
I. Accord de libre-échange nord-américain
A. Présentation de l’accord.
L\'Accord de libre échange Nord-américain (ALENA) appelé North American Free Trade Agreement (NAFTA) en anglais et Tratado de Libre Comercio de América del Norte (TLCAN) en espagnol a été signé entre le Canada, les États-Unis et le Mexique, et est entré en vigueur le 1er janvier 1994.
Cet accord est destiné à favoriser les échanges commerciaux et les investissements entre les partenaires. Il comprend un large programme d\'élimination des droits de douane et de réduction des barrières non-tarifaires. L\'ALENA s\'accompagne de dispositions relatives à l\'investissement, aux services, à la propriété intellectuelle, à la concurrence et au règlement des différents. Il est important de noter qu’il s\'agit d\'un accord de libre échange, sans intégration politique. L\'ALENA est aujourd\'hui la plus grande zone de libre-échange du monde avec 21 311 000 km², 380 millions d\'habitants et un PIB de 1700 milliard $ pour l’année 2008.
B. Le but de l’ALENA
L’ALENA met en avant sept axes de coopérations entre les trois acteurs que sont les États-Unis, le Canada et le Mexique.
- Élimination des droits de douane :
Les droits de douane sur les exportations vers les États-membres seront éliminés progressivement sur une période de 10 ans. Le Mexique a accordé l\'accès immédiat en franchise à de nombreux produits d\'exportation canadiens et importants, tandis que 60% des produits mexicains sont déjà totalement exonérés de droits.
- Traitement national :
Le Canada, les États-Unis et le Mexique traitent les produits, les services et les investisseurs des deux autres parties de la même façon que les leurs. Par ailleurs, les investisseurs étrangers sont couverts par l\'ALENA, s\'ils se servent d\'un des États membres comme \"pays d\'origine\" pour faire des investissements aux États-Unis, au Canada ou au Mexique.
- Accès garanti au marché :
Grâce à l\'ALENA, les produits canadiens, américains ou mexicains ont un accès assuré aux marchés de leurs partenaires de la zone.
- Règlement des différends :
Ce sont des groupes spéciaux binationaux et non des tribunaux nationaux qui règlent les différends ou déterminent les voies de recours contre les mesures antidumpings ou compensatoires.
6
Les désaccords entre les investisseurs et les États signataires de l\'ALENA peuvent être réglés par voie d\'arbitrage international.



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Le mexique tire-t-il profit de l'ALENA ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Le mexique tire-t-il profit de l'ALENA ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit