Mieux vaut se perdre dans la passion qu'avoir perdu toute passion ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Faut-il maîtriser ses passions ? Toute passion est-elle déraisonnable ? >>


Partager

Mieux vaut se perdre dans la passion qu'avoir perdu toute passion ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Mieux vaut se perdre dans la passion qu'avoir perdu toute passion ?



Publié le : 2/2/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Mieux vaut se perdre dans la passion qu'avoir perdu toute passion ?
Zoom

Le sujet implique une perception négative de la passion en y accolant l'idée de perte : qui est pris par la passion décline toute responsabilité et se livre aux égarements les plus imprévisibles.   « Les passions sont comme la peste et le typhus. Cessez de les combattre, elles reviennent. « Alain, Propos du 21 juin 1930.

Cependant, à côté de ce jugement dépréciatif, pointe l'idée que la passion a une vocation positive, puisqu'elle est aussi ce qui donne vie aux êtres, ce qui leur insuffle le courage de se battre et d'exister.



excitées en l'âme sans le secours de sa volonté. » Descartes, Lettre à Elisabeth, 6 oct. 1645. On retient une fois encore que la passion correspond à une forme de l'activité, qu'elle contraint donc à sortir de sa réserve et nécessite un engagement.   « J'appelle ici passions toutes les émotions que l'âme ressent naturellement à l'occasion des mouvements extraordinaires des esprits animaux. » Malebranche, De la recherche de la vérité, 1674-1675. Le sujet est donc dépassé par cette impulsion, mais elle le pousse quelquefois très loin dans la découverte, le savoir, les acquisitions.     Troisième partie : Se perdre ou se trouver   « Les passions sont toutes bonnes de leur nature et nous n'avons rien à éviter que leurs mauvais usages ou leurs excès. » Descartes, Les Passions de l'âme, 1649. La question que soulève Descartes ne passe donc plus par une appréciation négative ou positive mais participe de la notion de mesure.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Mieux vaut se perdre dans la passion qu'avoir perdu toute passion ?	Corrigé de 3430 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Mieux vaut se perdre dans la passion qu'avoir perdu toute passion ? " a obtenu la note de : aucune note

Mieux vaut se perdre dans la passion qu'avoir perdu toute passion ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit