LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< TOUT CE OUI EST NATUREL EST-IL NORMAL ? Commentez cette maxime de La Rochefoucauld : ... >>


Partager

Mis en question par les théoriciens du « nouveau roman », le roman traditionnel se reconnaîtrait notamment (selon A. Robbe-Grillet, Pour un nouveau roman) par l'importance accordée au personnage. « Il doit posséder un caractère, un visage qui le reflète, un passé qui a modelé celui-ci et celui-là. Son caractère dicte ses actions, le fait réagir de façon déterminée à chaque événement... Il lui faut assez de particularité pour demeurer irremplaçable, et assez de généralité pour devenir universel... Le roman de personnages appartient bel et bien au passé, il caractérise une époque : celle qui marque l'apogée de l'individu. » Commentez, en vous appuyant sur l'étude d'un roman de Balzac, cette définition du personnage et l'affirmation selon laquelle le roman de personnages appartient au passé.

Littérature

Aperçu du corrigé : Mis en question par les théoriciens du « nouveau roman », le roman traditionnel se reconnaîtrait notamment (selon A. Robbe-Grillet, Pour un nouveau roman) par l'importance accordée au personnage. « Il doit posséder un caractère, un visage qui le reflète, un passé qui a modelé celui-ci et celui-là. Son caractère dicte ses actions, le fait réagir de façon déterminée à chaque événement... Il lui faut assez de particularité pour demeurer irremplaçable, et assez de généralité pour devenir universel... Le roman de personnages appartient bel et bien au passé, il caractérise une époque : celle qui marque l'apogée de l'individu. » Commentez, en vous appuyant sur l'étude d'un roman de Balzac, cette définition du personnage et l'affirmation selon laquelle le roman de personnages appartient au passé.



Publié le : 17/2/2011 -Format: Document en format HTML protégé

Mis en question par les théoriciens du « nouveau roman », le roman traditionnel se reconnaîtrait notamment (selon A. Robbe-Grillet, Pour un nouveau roman) par l'importance accordée au personnage. « Il doit posséder un caractère, un visage qui le reflète, un passé qui a modelé celui-ci et celui-là. Son caractère dicte ses actions, le fait réagir de façon déterminée à chaque événement... Il lui faut assez de particularité pour demeurer irremplaçable, et assez de généralité pour devenir universel... Le roman de personnages appartient bel et bien au passé, il caractérise une époque : celle qui marque l'apogée de l'individu. » Commentez, en vous appuyant sur l'étude d'un roman de Balzac, cette définition du personnage et l'affirmation selon laquelle le roman de personnages appartient au passé.
Zoom



INTRODUCTION
Le roman traditionnel, aujourd'hui contesté par les représentants du « nouveau roman «, serait — selon A. Robbe-Grillet — caractérisé par la création de personnages, par la narration d'une histoire située dans un temps et dans des lieux précis, dont la description doit nous convaincre de leur existence objective. La créa Lion du personnage obéirait au double souci de l'individualiser tant physiquement que moralement, et d'en faire un type humain L'importance accordée au personnage serait le signe d'une époque révolue. Le lecteur de romans n'admettra pas sans discussion de voir condamner le personnage auquel il attache généralement son intérêt; mais il reconnaîtra dans la définition qu'en donne Robbe-Grillet les caractéristiques d'une méthode souvent illustrée par des romanciers comme Balzac, Stendhal, Flaubert ou Zola. Peut-être n'est-il pas d'exemple plus frappant que le personnage de Grandet dans Eugénie Grandet.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3997 mots (soit 6 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Mis en question par les théoriciens du « nouveau roman », le roman traditionnel se reconnaîtrait notamment (selon A. Robbe-Grillet, Pour un nouveau roman) par l'importance accordée au personnage. « Il doit posséder un caractère, un visage qui le reflète, un passé qui a modelé celui-ci et celui-là. Son caractère dicte ses actions, le fait réagir de façon déterminée à chaque événement... Il lui faut assez de particularité pour demeurer irremplaçable, et assez de généralité pour devenir universel... Le roman de personnages appartient bel et bien au passé, il caractérise une époque : celle qui marque l'apogée de l'individu. » Commentez, en vous appuyant sur l'étude d'un roman de Balzac, cette définition du personnage et l'affirmation selon laquelle le roman de personnages appartient au passé." a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit