NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Langage et action ? Un doute hyperbolique est-il possible et souh ... >>


Partager

« Le monopole de la vérité » et la science

Philosophie

Aperçu du corrigé : « Le monopole de la vérité » et la science



Publié le : 9/9/2014 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
« Le monopole de la vérité » et la science
Zoom

Cette conception attribuant à la science le monopole de la vérité porte un nom dans l'histoire des idées : elle s'appelle le « scientisme « ou le « positivisme « (au sens large de ce terme, et non point dans la signification étroite du système d'Auguste Comte). La science posséderait l'exclusivité du vrai, elle seule aurait donc une valeur absolue. Le « scientisme « a connu, à la fin du 19e siècle, une extraordinaire faveur et, de cette faveur, le roman de Roger Martin du Gard, Jean Barois, porte témoignage. Le héros refoule et rejette progressivement la vérité subjective, personnelle, religieuse, au nom de l'attitude scientifique et du modèle scientifique, comme si seule la science constituait la matrice de la vérité, comme si l'objectivité devait refouler l'uni­vers de la croyance subjective, comme si la connaissance préten­dant à une objectivité pouvait seule, en expulsant du monde les qualités sensibles, s'arroger le droit de se dire « vraie «. Mais le « scientisme « du 19e siècle, décrit par Martin du Gard, n'a nul­lement régressé. Bien au contraire, l'idéologie scientiste et positi­viste de notre époque prolonge, en un assaut et un mouvement plus profonds, en une volonté beaucoup plus intense de réduire et d'éliminer, le vieux scientisme de la fin du 19e siècle, finalement beaucoup plus inoffensif.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2632 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "« Le monopole de la vérité » et la science" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit