NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< A quelles conditions une oeuvre didactique pe ... PORTRAIT DU PERE GRANDET (Balzac, Eugénie Gra ... >>


Partager

Montaigne écrit dans ses Essais (III, 9) : « Le voyager me semble un exercice profitable. L'âme y a une continuelle exercitation à remarquer les choses inconnues et nouvelles ; et je ne sache point meilleure école, comme j'ai dit souvent, à former la vie que de lui proposer incessamment la diversité de tant d'autres vies, fantaisies et usances, et lui faire goûter une si perpétuelle variété de formes de notre nature. Le corps n'y est ni oisif, ni travaillé, et cette modérée agitation le met en haleine. » Après avoir caractérisé brièvement l'attitude de Montaigne, vous vous demanderez s'il est encore possible actuellement de retirer du voyage les profits et les plaisirs qui le réjouissaient, et comment — le cas échéant — on pourrait, encore de nos jours, voyager à la manière de Montaigne.

Littérature

Aperçu du corrigé : Montaigne écrit dans ses Essais (III, 9) : « Le voyager me semble un exercice profitable. L'âme y a une continuelle exercitation à remarquer les choses inconnues et nouvelles ; et je ne sache point meilleure école, comme j'ai dit souvent, à former la vie que de lui proposer incessamment la diversité de tant d'autres vies, fantaisies et usances, et lui faire goûter une si perpétuelle variété de formes de notre nature. Le corps n'y est ni oisif, ni travaillé, et cette modérée agitation le met en haleine. » Après avoir caractérisé brièvement l'attitude de Montaigne, vous vous demanderez s'il est encore possible actuellement de retirer du voyage les profits et les plaisirs qui le réjouissaient, et comment — le cas échéant — on pourrait, encore de nos jours, voyager à la manière de Montaigne.



document rémunéré

Document transmis par : enaees48377


Publié le : 17/2/2011 -Format: Document en format HTML protégé

Montaigne écrit dans ses Essais (III, 9) : « Le voyager me semble un exercice profitable. L'âme y a une continuelle exercitation à remarquer les choses inconnues et nouvelles ; et je ne sache point meilleure école, comme j'ai dit souvent, à former la vie que de lui proposer incessamment la diversité de tant d'autres vies, fantaisies et usances, et lui faire goûter une si perpétuelle variété de formes de notre nature. Le corps n'y est ni oisif, ni travaillé, et cette modérée agitation le met en haleine. » Après avoir caractérisé brièvement l'attitude de Montaigne, vous vous demanderez s'il est encore possible actuellement de retirer du voyage les profits et les plaisirs qui le réjouissaient, et comment — le cas échéant — on pourrait, encore de nos jours, voyager à la manière de Montaigne.
Zoom


 


INTRODUCTION
Le voyage constitue pour Montaigne l'étude du « grand livre du monde «, complément indispensable de l'éducation de « l'honnête homme «. C'est pourquoi il écrit dans le chapitre de la Vanité, l'un des derniers des Essais: « Le voyager me semble un exercice profitable.«




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1252 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Montaigne écrit dans ses Essais (III, 9) : « Le voyager me semble un exercice profitable. L'âme y a une continuelle exercitation à remarquer les choses inconnues et nouvelles ; et je ne sache point meilleure école, comme j'ai dit souvent, à former la vie que de lui proposer incessamment la diversité de tant d'autres vies, fantaisies et usances, et lui faire goûter une si perpétuelle variété de formes de notre nature. Le corps n'y est ni oisif, ni travaillé, et cette modérée agitation le met en haleine. » Après avoir caractérisé brièvement l'attitude de Montaigne, vous vous demanderez s'il est encore possible actuellement de retirer du voyage les profits et les plaisirs qui le réjouissaient, et comment — le cas échéant — on pourrait, encore de nos jours, voyager à la manière de Montaigne." a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit