NoCopy.net

MONTAIGNE, Les Essais, III, VI.

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Résumé et discussion: J. ROSTAND, Pensées d'u ... J . ONIMUS : L'inquiétude c'est la vie même d ... >>


Partager

MONTAIGNE, Les Essais, III, VI.

Littérature

Aperçu du corrigé : MONTAIGNE, Les Essais, III, VI.



Publié le : 13/10/2011 -Format: Document en format HTML protégé

MONTAIGNE, Les Essais, III, VI.
Zoom

Notre monde vient d'en trouver un autre très jeune. Il vivait encore il y a peu de temps de façon très élémentaire si bien qu'il était appelé à s'épanouir quand nous nous flétrirons. Mais nous l'avons contaminé. C'était un monde enfant mais nous ne l'avons pas bien éduqué.



Après avoir fait selon votre préférence un résumé ou une analyse de cette page de Montaigne, commentez-en un ou plusieurs thèmes qui vous paraissent essentiels. Notre monde vient d'en trouver un autre (...) non moins grand, plein et membru que lui, toutefois si nouveau et si enfant qu'on lui apprend encore son a, b, c; il n' y a pas cinquante ans qu'il ne savait ni lettres, ni poids, ni mesure, ni vêtements, ni blés, ni vignes. Il était encore tout nu au giron, et ne vivait que des moyens de sa mère nourrice. Si nous concluons bien de notre fin, et ce poète de la jeunesse de son siècle, cet autre monde ne fera qu'entrer en lumière quand le nôtre en sortira. L' univers tombera en paralysie; l'un membre sera perclus, l'autre en vigueur. Bien crains-je que nous aurons bien fort hâté sa déclinaison et sa ruine par notre contagion, et que nous lui aurons bien cher vendu nos opinions et nos arts. C' était un monde enfant; si ne l'avons-nous pas fouetté et soumis à notre discipline par l'avantage de notre valeur et forces naturelles, ni ne l'avons pratiqué par notre justice et bonté, ni subjugué par notre magnanimité. La plupart de leurs réponses et des négociations faites avec eux témoignent qu' ils ne nous devaient rien en clarté d'esprit naturelle et en pertinence. L'épouvantable magnificence des villes de Cusco et de Mexico, et, entre plusieurs choses pareilles, le jardin de ce roi où tous les arbres, les fruits et toutes les herbes, selon l'ordre et grandeur qu'ils ont en un jardin, étaient excellemment formés en or; comme, en son cabinet, tous les animaux qui naissaient en son État et en ses mers; et la beauté de leurs ouvrages en pierrerie, en plume, en coton, en la peinture, montrent qu'ils ne nous cédaient pas non plus en l'industrie. Mais, quant à la dévotion, observance des lois, bonté, libéralité, loyauté, franchise, il nous a bien servi de n'en avoir pas tant qu'eux : ils se sont perdus par cet avantage, et vendus, et trahis eux-mêmes. Quant à la hardiesse et au courage, quant à la fermeté, constance, résolutions contre les douleurs et la faim et la mort, je ne craindrais pas d'opposer les exemples que je trouverais parmi eux aux plus fameux exemples anciens que nous avons aux mémoires de notre monde par-deçà.

MONTAIGNE, Les Essais, III, VI.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : MONTAIGNE, Les Essais, III, VI. Corrigé de 1652 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "MONTAIGNE, Les Essais, III, VI." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

MONTAIGNE, Les Essais, III, VI.

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit